Ossau...au siècle dernier...

"L'autre" Pic du Midi, sans téléphérique.
Juste deux ou trois cheminées pour le "plaisir"...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
La fin (les 3 cheminées) est approximative.

Cirque d'Anéou au départ.
Vue sur Retona, Pala de Ip, Anayet...

Sentier du Col du Soum de Pombie.

Ossau depuis le col du Col du Soum de Pombie.

Ossau depuis le refuge de Pombie.

Les choses sérieuses vont commencer:
à droite, en sortant de l'ascenseur.

Lurien, Palas, Balaïtous, Frondellas,
depuis la deuxième cheminée de l'Ossau.

Depuis le sommet du Pic du Midi d'Ossau, lacs d'Ayous,
puis Pic Paradis, Pic Casterau, Pic d'Ayous.

Depuis le sommet du grand Pic ou Pointe d'Espagne.
lac de Bious-Artigues et Pointe de France (2878m)
Au second plan, massif de Sesques.

Depuis le sommet du Pic du Midi d'Ossau,
Pics de Biscau, Cézy, Lavigne;
au premier plan, crête de Moundelhs.

 Depuis le sommet du Pic du Midi d'Ossau,
le Petit Pic d'Ossau.

Sommet de l'Ossau (2884m)
c'était bien au siècle dernier...

14 septembre 1991:
Quelques photos jaunies par le temps ... et par le soleil de septembre, de cette montagne mythique, ancien volcan surnommé "Jean-Pierre" par les Béarnais. (1)
La première ascension de l'Ossau, par un berger inconnu, date probablement du 20 août 1787, alors que la première ascension "officielle"fut réalisée le 2 octobre 1797 par Guillaume Delfau aidé de son guide Mathieu, un berger aspois.

Le Pic du Midi d'Ossau (Ossau pour les intimes...) est un sommet unique dans les Pyrénées par son aspect élancé et ses fantastiques murailles, visibles de très loin. Ses faces vertigineuses offrent de magnifiques terrains d'escalade sur un bon rocher granitique. Sur la voie normale, les 2 premières cheminées doivent être abordées avec précaution alors que la 3ème ressemble davantage à un large couloir d'éboulis.

Le casque et la corde sont conseillés pour les 2 premières cheminées, notamment à la descente. Et tant pis pour ceux qui n'en ont pas, comme nous, pauvres inconscients.... On se méfiera également des orages qui peuvent éclater dès le début d'après-midi.

La meilleure saison pour y monter est probablement le mois de septembre, comme ce fut le cas pour notre "cordée".

Toute personne qui a grimpé l'Ossau peut évidemment envisager d'en faire le TOUR ... ou tenter d'aller fureter du côté de la Pointe d'Aragon...
  • (1) L'origine de ce surnom est énigmatique: peut-être une déformation de "Géant de Pierre" (!?), ou plus probablement une référence aux prénoms des apôtres (Saint Pierre et Saint Jean). Certains auteurs trouvent d'autres explications dans la mythologie...

RESUME DU PARCOURS:
Course côtée PD sup. en raison de 2 cheminées délicates;
casque et corde de secours et/ou matériel de rappel.

Accès routeNB: partir si possible de TRES bonne heure, afin d'éviter les "bouchons" et les orages.
Suivre la D934 qui vient de Pau, Laruns, et se dirige vers le col du Pourtalet. A proximité du col, se garer sur l'aire de stationnement qui longe  la route.

0h 00: Aire de stationnement de l'Araille à 1720m. Suivre la direction Ouest en légère descente pour traverser deux ponts. La voie se dirige alors vers le NNO jusqu'à la:
0h 20: Cabane de Sénescau à 1812m; source. On remonte plus franchement jusqu'à une combe située au pied d'un ressaut qu'il faut grimper vers le NNE.
1h 00: Col de Soum de Pombie 2129 m. Descendre au refuge et au lac de Pombie, bien visibles au Nord.
1h 15: Refuge de Pombie, 2031m. Traverser la zone d'éboulis et de gros blocs parfois instables ("raillère" de Pombie) au NO. Portion pénible à l'aller...et qui le sera davantage encore au retour (!).
La voie, cairnée, se dirige vers le pied de l'Ossau et ne tarde pas à atteindre le col puis la crête soudain herbeuse.
1h 45: Col de Suzon 2127 m. Intersection des sentiers de Bious et de Suzon. On se dirige vers l'Ouest en direction du Pic. Les premiers "bouchons" peuvent se produire...
2h 15: Première cheminée 2325 m. Les prises sont franches au départDeux pitons de fer aidaient pendant longtemps - nous en avions bien profité! - à franchir sur la fin le passage le plus délicat (II+). S'ils ont été enlevés, il faudra certainement opérer une délicate manoeuvre de rétablissement (?), ou un contournement par la droite, à environ 15m de la "vraie" cheminée.
Sommet de la première cheminée à 2350 m. Un petit sentier se dirige vers le Nord, franchit un petit mur avant de descendre légèrement, puis s'élève pour atteindre le pied de la deuxième cheminée.
2h 45: Haute d'une vingtaine de mètres, cette cheminée offre de bonnes prises (de II + à III -). La PARTIE GAUCHE, proche de la paroi (sorte de long goulet), est parfois humide et les prises y sont espacées dans la dernière partie. La PARTIE DROITE est un peu plus exposée mais elle est dotée de prises correctes et régulièrement espacées. A chacun de choisir (1).
3h 00: Sommet de la deuxième cheminée à 2460m. Après quelques lacets, on franchit une très courte cheminée (2 pitons en place). On reste un moment vers le Nord avant de revenir à gauche et de repérer une cheminée-couloirLa partie droite est facile à la montée comme à la descente. La partie gauche est également agréable, mais oblige à un rétablissement sur la fin (favorable aux grand gabarits !!!!!!!).
Au sommet de cette 3ème cheminée, viser en contre-haut à gauche une croix métallique (Croix du Portillon) qui sera LE repère pour la descente.
3h 30: Croix du Portillon, 2635 m. Se diriger vers le Sud, puis vers l'OSO en remontant une zone d'éboulis pénibles, le "Rein de Pombie", jusqu'à la crête sommitale, tout près de la Pointe de France (2878m). On franchit enfin au Sud  2 petites brèchesentre la Pointe de France et le sommet principal ou Pointe d'Espagne.
4h 15 à 4h 30: PIC DU MIDI D'OSSAU ou POINTE D'ESPAGNE (2884m).

La descente, par le même itinéraire, impose la même prudence et même un peu plus (position ventrale pour les uns, encordement et/ou rappel pour les autres, surtout dans la deuxième cheminée où l'on voit un peu de tout...)
  • (1) J'avais choisi de grimper côté droit et de descendre dans le goulet. Outre l'appréhension du vide (élément forcément subjectif) et la longueur du passage, cette cheminée ne peut à mon avis être abordée qu'à la belle saison et par temps sec (comme l'ensemble du parcours d'ailleurs...). Au printemps, des plaques de neige et/ou de glace peuvent subsister.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Agur Peio,
Très beau reportage pour mon sommet préféré des Pyrénées, on le voit même depuis notre petit Ursuya.
Le contact avec la roche est si proche qu'il faut en "épouser la forme pour qu'elle se laisse gravir".
Le seul défaut que je lui trouve c'est que sa situation privilégiée fait que de son sommet, tous les autres sont écrasés, mais quel panorama... à couper le souffle s'il ne l'a pas été par la montée.
@+
Robert

Lagrole a dit…

Milesker bihotz-bihotzez Robert,
En effet Robert, un sommet inoubliable et magnifique!
A+