La paix des Braves à l'Oelharisse..

Sortie musclée, en ce 11 novembre 
décidément "mémorable" ...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
Portions de descente en ROUGE.

Première montée raide au-dessus 
de L'Abérouat.

Muraille de l'Oelharisse et ses couloirs.

Couloir sud depuis l'éperon herbeux.

Approche du couloir de gauche.

Billare, Peneblanque et Anie 
depuis la base du couloir.

Sommets aspois dont le Sesques,
depuis la base du couloir.

Robert  au pied du couloir 
et de ses éboulis. ..

Remontée du "couloir-faille "

La faille vue d'en haut.

Anie et Countendé depuis la sortie du couloir.

Mail d'Eygarry depuis la montée vers le Pic Oelharisse.

Anie et Soumcouy depuis la crête.

L'une des dernières brèches- donnant sur le Billare -,
avant le sommet du Pic d'Oelharisse.

Depuis les environs du sommet du Pic Oelharisse,
Pic d'Anie et Countendé.

Depuis les environs du sommet du Pic Oelharisse,
Billare, Trois Rois, Peneblanque.

 Depuis le sommet du Pic Oelharisse,
ciel un peu plus dégagé sur Mailh Massibé...

Depuis le sommet du Pic Oelharisse,
Bergon, Marère, Montagnon d'Iseye..

Les cimes d'Aspe-Ossau depuis le sommet.

Début de la descente de l'Oelharisse.

Descente de la crête d'Oelharrisse
dans les lapiaz et la neige.
Au loin, le Soumcouy.

Descente du couloir légèrement à l'Est.

Partie centrale du couloir,
la plus exposée.

Un spit au milieu du couloir.
Photo de Robert.

Depuis la descente du couloir,
l'entrée du Cirque de Lescun.

Fin de la partie 
la plus délicate du couloir.

Le couloir de descente, 
vu d'en-bas....

Descente de l'éperon herbeux et les 2 couloirs empruntés.

Descente prudente de l'éperon ...

Pâturages au-dessus du Refuge de L'Abérouat.

Vestige de remontée mécanique (!)..

Refuge de L'Abérouat et Pic d'Anie-Countendé.

Dernier regard sur la muraille.

Lescun.

11 novembre 2018:
Sortie assez courte mais rude et spectaculaire au nord du Refuge de L'Abérouat, en bordure du Cirque de Lescun toujours aussi esthétique...

En ce 11 novembre 2018 marqué par les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous avons franchi le rude "défilé" croulant de la muraille située entre les Orgues de Camblong et le Pic Oelharrisse..., à 11 heures précises et au point coté 1918... Le hasard fait parfois bien les choses... Cet instant émouvant et presque solennel fut suivi d'une progression ventée sur sol enneigé jusqu'au Pic Oelharisse ou Oueillarisse, à l'extrêmité Est  de la muraille.

Nous sommes revenus par un autre couloir tout aussi instable...et encore plus raide (!), légèrement à l'Est de celui que nous avions emprunté à l'aller. (1)

Merci à Robert initiateur du projet, à Roland, Sylvie et Eric pour leur compagnie enthousiaste sur ce parcours exigeant.
  • (1) Ce couloir très croulant comporte en outre de courts passages d'escalade ...ou désescalade..(I+). Il existe plus à l'Est un dernier couloir, un peu plus abordable, conduisant au col de la Hache, et permettant de réaliser l'ascension de l'Oelharisse, du Mail d'Eygarry, voire de prolonger l'effort (par très bonnes conditions) en direction des Orgues de Camblong à l'Ouest.

RESUME DU PARCOURS:
Passages exposés sur couloirs croulants.
Descente très instable (I+ exp.), risque de chutes  de pierres. 
Casque indispensable.

Accès route: Refuge de Labérouat ou L'Abérouat que l'on atteint depuis le village de Lescun en vallée d'Aspe (signalé depuis le village, bien suivre les panneaux...)
Le départ a lieu environ 100m avant le refuge, sur une aire de stationnement au pied des pâturages.

0h 00: aire  de stationnement à 1440m. 30T 0690529; 4757960.
On grimpe rudement hors sentier direction nord, en se rapprochant de la lisière du bois (NB: il existe plus à l'Est un sentier bien marqué, près de quelques piquets de clôtures et des vestiges des anciennes remontées mécaniques. Nous l'avons pris au retour)
0h 20: On retrouve à 1520m - 30T 0690570; 4758137- le sentier cairné que l'on va suivre direction NNO.
0h 30: Pierrier, 1574m; 30T 0690501; 4758318. On bifurque progressivement à l'ouest en s'élevant en zig-zags.
0h 40: Bosquet de hêtres à 1630m; 30T 0690369; 4758361. Le sentier herbeux qui le contourne peut être glissant (herbes hautes, feuilles sur le sol..). On enroule ainsi le mini bosquet par la gauche pour rejoindre une crête herbeuse par une sente raide.
Nous avons ensuite visé légèrement au NNE un cairn imposant- inutile, sauf peut-être en cas de brouillard- avant de remonter vers la crête herbeuse dans des hautes herbes humides .
1h 05: Milieu de l'éperon à 1721m; 30T 0690255; 4758444.
On poursuit direction nord en suivant les cairns. 
1h 30 environ: Jonction des deux départs de couloirs à 1860m; 30T 0690230; 4758642. On remonte à gauche un pierrier instable de petits éboulis, avant de s'engager dans la faille elle-même. Celle-ci se rétrécit de manière spectaculaire et il faut progresser prudemment dans les cailloutis, en s'aidant parfois de la paroi de droite.
1h 55: Fin du défilé/Faille à 1919m; 30T 0690127; 4758688. 
On bascule versant nord en perdant un peu d'altitude et en visant un petit col légèrement à l'Est.
2h: Col herbeux à 1911m- 30T 0690116; 4758713. On appuie franchement au NNE vers la crête  qui  ce jour -là était enneigée. 
On progresse non loin de la crête, direction ENE, en évitant le fil et en se méfiant des crevasses, surtout sur sol enneigé. A 20mn du sommet environ, on passe près de la partie supérieure du couloir que nous avons repéré pour  la descente.
2h 30: OELHARISSE ou Oueillarisse, 1979m;  30T 0690499; 4758664.
Vue partiellement bouchée et vent violent le jour de notre sortie...

Nous sommes revenus par le même itinéraire jusqu'au point coté 1915- 30T 0690234; 4758720- jusqu'à l'entrée du 2ème couloir, caillouteux et terreux, très instable. On descend ce dernier en restant très concentré et en se méfiant des chutes de pierres (casque indispensable). On remarque vers le milieu du couloir un spit qui semble mal placé. (1)
2h 45 environ: Jonction des 2 couloirs à 1860m.
On retrouve l'itinéraire de montée en restant soigneusement sur l'éperon herbeux que nous avions quitté par erreur quelques minutes le matin, vers 1690m.
4h 30 à 5h selon conditions: aire de stationnement.
  • (1) Ce couloir, parfois nommé "Pas de l'Oelharisse", est à peine plus utilisé à la montée semble-t'il. 

Pic de Cézy...ne pas glisser, ne pas glisser, ne p...

Grimpette sauvage et exposée, 
qu'il vaut mieux aborder en petit groupe motivé et joyeux!
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
Variante en rouge au retour.

Départ du Pont du Goua,
sur le Sousséou. 

Cavités dans la falaise de la Tume.

 Depuis la cote 1500 environ,
Castérau, puis Gaziès-Aule?....

 Le Cézy apparaît avant d'aborder la cuvette...

Depuis le plateau du Cézy, 
la Petite Arcizette.

 Plateau et Cabane de Cézy, 
sur fond de Pic de Cézy et Rognon oriental.

Dans la montée vers le pierrier.

 Dans la montée, 
sous le Col de Lurdé (à laisser sur la droite)

Depuis la montée vers le pierrier,
Ossau et haute vallée d'Ossau.

Depuis le col sans nom coté 1995,
la brèche à atteindre (2050m) et le Pic de Cézy.

Depuis la brèche cotée 2050,
tracé approximatif du parcours à flanc, versant nord.


Progression versant nord
avant de basculer vers la vire herbeuse.
Photo de Pierre.

Au départ de la vire herbeuse.
Photo de Jérémie.

Progression dans la vire.

 Le mur / cheminée final  à escalader.
Photo de Jérémie.

Fin de la cheminée.
Photo de Jérémie.

 Depuis le sommet du Pic de Cézy, Pics de Socques, Peyrelue, 
Saoubiste, Pic du Midi d'Ossau, Pic d'Aspe...

  Depuis le sommet du Pic de Cézy, Pic d'Aspe, Llana de Garganta ...
plus près, Biscau, Auliou, Aule.

   Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Pic des Tourettes, Lie, Balaïtous, Palas, Lurien, Peyrelue...
Plus près à gauche, vallée de Soussouéou.

 Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Tourettes, Estibère, Balaïtous, Palas (Arriel peu visible).
Plus près vallée du Soussouéou.

 Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Pambassibé, Ger, Amoulat, Géougue d'Arre,
Grande et Petite Arcizette.

Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Petite Arcizette, puis Estibère Tourettes, Milhas...
Photo de Pierre.

 Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Las Serous, Sesques, Permayou, La Marère, Bergon, 
Mardas, Montagnon d'Iseye.
Au premier plan, la cime occidentale du Cézy.

Depuis le sommet du Pic de Cézy, 
Montagnon d'Iseye, Lasnères, Mailh-Massibé, Montagnon de Bielle,
Lauriolle, Pic de Gerbe...

Depuis la descente de la vire, le Rognon oriental.

Depuis la brèche cotée 2060,
pierrier à descendre, puis Balaïtous, Palas, Lurien...

Depuis la base du pierrier, la face sud du Pic de Cézy
et tracé de la vire herbeuse.

Depuis la base de la cuvette de Cézy,
sommets d'Aule, Gaziès, Er, ...

Le Pic de Cézy depuis le bois, au retour.

6 octobre 2018:
Superbe randonnée "musclée" au coeur de la vallée d'Ossau, par une journée d'automne bien ensoleillée et sur sol sec...
... Le terrain sec, il en faut bien pour aborder les pentes instables puis herbeuses du fier et esthétique Pic de Cézy

En effet, on évolue longtemps sur des portions exposées, tant versant sud que versant nord, et le piolet peut s'avérer utile sur certains passages

Si on hésite à aborder ces pentes finales, le plateau du Cézy et un peu plus haut le Col de Lurdé suffisent à combler les randonneurs amateurs de sites reposants et de panoramas immenses.

Un grand merci à Jérémie (1), Odile et Pierre avec qui j'ai passé une nouvelle journée de montagne inoubliable, juste avant une dégradation météo annonçant- peut-être - l'arrivée du "vrai" automne 2018.
  • (1) Remarquables photos et panoramas de notre sortie, par Jérémie, ici: Pic de Cézy

RESUME DU PARCOURS:
Pentes finales exposées sur terrain délicat:
roches calcaires délitées, puis vire herbeuse raide.
Piolet utile en toute saison.

Accès route: Depuis Laruns, emprunter la D934 en direction du Pourtalet. 1.5km environ après la Centrale de Miégebat, repérer sur la gauche un départ (discret...) de route non signalée. L'emprunter d'abord en légère descente puis en montée plus ou moins soutenue. Elle s'élève en zig-zags rive gauche du Soussouéou, se transforme en piste caillouteuse chaotique : canalisations, nombreux nids de poule... Après un km environ de cailloux et de poussière, au lieu de bifurquer à gauche vers une aire de stationnement, nous avons trouvé un petit emplacement sur la droite permettant de ne pas gêner le passage.

0h 00: Départ de la randonnée près du panneau annonçant le pont du Goua, 956m; 30T 0710591; 4753957. On traverse le pont puis on s'élève direction Est sur un chemin rocailleux et raide.
0h 30: Intersection à 1113m avec panneaux en bois... patinés par le temps. Laisser la direction "Corniche des Alhas" à droite pour filer à gauche direction "Gourette". Le sentier s'élève à nouveau vers l'Est, laisse un nouveau panneau (plus récent) à 1388m, puis s'élève rudement vers le NE.
On longe ensuite la base de la curieuse falaise de la Tume (cavités, traces de bivouacs...) pour continuer à flanc sur un sentier presque horizontal. A la sortie du bois, on profite d'une belle vue au sud sur la forêt d'Herrana et la station d'Artouste, et au NNO sur les pentes encore lointaines du Cézy.
1h 45 à 2h: on abandonne le GR 10 à 1605m-30T 0712821; 4754265- pour s'élever en douceur et au nord, puis NNO, vers le délicieux plateau du Cézy (cabanes; source)
Vers 1700m, On remonte alors toujours au nord-nord-ouest une sente peu marquée au départ. Elle se redresse avant une sorte de vallon, puis se dirige vers le col de Lurdé que l'on atteindra pas. En laissant ce col au NE, on se dirige vers un autre col situé au-dessus du pierrier bien visible.
2h 30 environ: bifurcation (point clé) à 1992m- 30T 0711679; 4755838- , juste sous un col sans nom. On prend pied sur la partie supérieure du pierrier et on évolue à flanc avec précaution sur une zone de cailloutis. On vise alors la brèche à l'OSO.
2h 50 à 3h: brèche à 2050m; 30T 0711450; 4755737. 
On bascule prudemment versant nord en perdant quelques mètres (rares cairns), et on remonte encore plus prudemment à flanc (voir tracé).
Une sente remonte une portion en terrain instable: "débris calcaires entremêlés" (1), terre jamais vraiment sèche -nous sommes versant nord...-, et rochers se détachant de la paroi
A mi-chemin de la progression environ, on trouve une nouvelle brèche cotée 2060 où une sente filant à l'ENE vers le pierrier sera repérée pour le retour.
3h 15 environ: crête à 2128m et basculement versant sud- 30T 0711329; 4755578. C'est ici que démarre la vire herbeuse exposée au-dessus d'une falaise. La sente s'avère finalement bien tracée et assez sûre sur sol sec. Elle s'élargit progressivement pour atteindre en 15 mn environ la base du dernier ressaut, rocheux.
3h 40: base du mur final (arête sud) et départ de la cheminée, immédiatement à droite (point le plus haut de la vire à 2177m, cairn; 30T 0711326; 4755467). On s'élève dans la cheminée où l'on pose les mains et on atteint rapidement le sommet.
3h 45 environ: Pic de CEZY ou de Goupey, 2209m; 30T 0711298; 4755486.
Panorama immense et magnifique.

Nous sommes redescendus prudemment jusqu'à la crête, pour rejoindre la base de la vire herbeuse. 
Ensuite, nous avons basculé versant nord pour rejoindre la brèche cotée  2060- 30T 0711380; 4755688), d'où nous avons visé la base du pierrier. Sur sol bien sec, ce qui était le cas, cette portion est plus sûre que les pentes abordées le matin versant nord.
Il ne reste plus qu'à suivre le pierrier direction ENE puis SE, pour rejoindre le vallon herbeux au niveau d'une bifurcation cotée 1954; 30T 0711735; 4755684, et à revenir ensuite par le même itinéraire qu'à l'aller.
  • (1) J'ai trouvé cette description d'Olliver- "Pyrénées Occidentales III, de la Vallée d'Ossau au Val d'Azun", page 57-, assez fidèle à nos impressions. C'est la partie la plus délicate du parcours, et nous avons bien fait de l'éviter au retour.