La paix des Braves à l'Oelharisse..

Sortie musclée, en ce 11 novembre 
décidément "mémorable" ...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
Portions de descente en ROUGE.

Première montée raide au-dessus 
de L'Abérouat.

Muraille de l'Oelharisse et ses couloirs.

Couloir sud depuis l'éperon herbeux.


Approche du couloir de gauche.

Billare, Peneblanque et Anie 
depuis la base du couloir.

Sommets aspois dont le Sesques,
depuis la base du couloir.

Robert  au pied du couloir 
et de ses éboulis. ..

Remontée du "couloir-faille "

La faille vue d'en haut.

Anie et Countendé depuis la sortie du couloir.

Mail d'Eygarry depuis la montée vers le Pic Oelharisse.

Anie et Soumcouy depuis la crête.



L'une des dernières brèches- donnant sur le Billare -,
avant le sommet du Pic d'Oelharisse.

Depuis les environs du sommet du Pic Oelharisse,
Pic d'Anie et Countendé.

Depuis les environs du sommet du Pic Oelharisse,
Billare, Trois Rois, Peneblanque.


 Depuis le sommet du Pic Oelharisse,
ciel un peu plus dégagé sur Mailh Massibé...

Depuis le sommet du Pic Oelharisse,
Bergon, Marère, Montagnon d'Iseye..

Les cimes d'Aspe-Ossau depuis le sommet.

Début de la descente de l'Oelharisse.


Descente de la crête d'Oelharrisse
dans les lapiaz et la neige.
Au loin, le Soumcouy.


Descente du couloir légèrement à l'Est.

Partie centrale du couloir,
la plus exposée.

Un spit au milieu du couloir.
Photo de Robert.

Depuis la descente du couloir,
l'entrée du Cirque de Lescun.

Fin de la partie 
la plus délicate du couloir.

Le couloir de descente, 
vu d'en-bas....

Descente de l'éperon herbeux et les 2 couloirs empruntés.

Descente prudente de l'éperon ...

Pâturages au-dessus du Refuge de L'Abérouat.



Vestige de remontée mécanique (!)..

Refuge de L'Abérouat et Pic d'Anie-Countendé.

Dernier regard sur la muraille.

Lescun.

11 novembre 2018:
Sortie assez courte mais rude et spectaculaire au nord du Refuge de L'Abérouat, en bordure du Cirque de Lescun toujours aussi esthétique...

En ce 11 novembre 2018 marqué par les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, nous avons franchi le rude "défilé" croulant de la muraille située entre les Orgues de Camblong et le Pic Oelharrisse..., à 11 heures précises et au point coté 1918... Le hasard fait parfois bien les choses... Cet instant émouvant et presque solennel fut suivi d'une progression ventée sur sol enneigé jusqu'au Pic Oelharisse ou Oueillarisse, à l'extrêmité Est  de la muraille.

Nous sommes revenus par un autre couloir tout aussi instable...et encore plus raide (!), légèrement à l'Est de celui que nous avions emprunté à l'aller. (1)

Merci à Robert initiateur du projet, à Roland, Sylvie et Eric pour leur compagnie enthousiaste sur ce parcours exigeant.
  • (1) Ce couloir très croulant comporte en outre de courts passages d'escalade ...ou désescalade..(I+). Il existe plus à l'Est un dernier couloir, un peu plus abordable, conduisant au col de la Hache, et permettant de réaliser l'ascension de l'Oelharisse, du Mail d'Eygarry, voire de prolonger l'effort (par très bonnes conditions) en direction des Orgues de Camblong à l'Ouest.

RESUME DU PARCOURS:
Passages exposés sur couloirs croulants.
Descente très instable (I+ exp.), risque de chutes  de pierres. 
Casque indispensable.

Accès route: Refuge de Labérouat ou L'Abérouat que l'on atteint depuis le village de Lescun en vallée d'Aspe (signalé depuis le village, bien suivre les panneaux...)
Le départ a lieu environ 100m avant le refuge, sur une aire de stationnement au pied des pâturages.

0h 00: aire  de stationnement à 1440m. 30T 0690529; 4757960.
On grimpe rudement hors sentier direction nord, en se rapprochant de la lisière du bois (NB: il existe plus à l'Est un sentier bien marqué, près de quelques piquets de clôtures et des vestiges des anciennes remontées mécaniques. Nous l'avons pris au retour)
0h 20: On retrouve à 1520m - 30T 0690570; 4758137- le sentier cairné que l'on va suivre direction NNO.
0h 30: Pierrier, 1574m; 30T 0690501; 4758318. On bifurque progressivement à l'ouest en s'élevant en zig-zags.
0h 40: Bosquet de hêtres à 1630m; 30T 0690369; 4758361. Le sentier herbeux qui le contourne peut être glissant (herbes hautes, feuilles couvrant le sentier ..). On enroule ainsi le mini bosquet par la gauche pour rejoindre une crête herbeuse par une sente raide qu'il ne faut pas quitter.
Nous avons préféré (...) viser légèrement au NNE un cairn imposant- inutile, sauf peut-être en cas de brouillard- avant de remonter vers la crête herbeuse dans des hautes herbes humides .
1h 05: Milieu de l'éperon à 1721m; 30T 0690255; 4758444.
On poursuit direction nord en suivant les cairns. 
1h 30 environ: Jonction des deux départs de couloirs à 1860m; 30T 0690230; 4758642. On remonte à gauche un pierrier instable de petits éboulis, avant de s'engager dans la faille elle-même. Celle-ci se rétrécit de manière spectaculaire. On progresse prudemment dans les cailloutis, en s'aidant parfois de la paroi de droite.
1h 55: Fin du défilé/Faille à 1919m; 30T 0690127; 4758688. 
On bascule versant nord en perdant un peu d'altitude et en visant un petit col légèrement à l'Est.
2h: Col herbeux à 1911m- 30T 0690116; 4758713. On appuie franchement au NNE vers la crête  qui  ce jour -là était enneigée. 
On progresse non loin de la crête, direction ENE, en évitant le fil et en se méfiant des crevasses, surtout sur sol enneigé. A 20mn du sommet environ, on passe près de la partie supérieure du couloir que nous avons repéré pour  la descente.
2h 30: OELHARISSE ou Oueillarisse, 1979m;  30T 0690499; 4758664.
Vue partiellement bouchée et vent violent le jour de notre sortie...

Nous sommes revenus par le même itinéraire jusqu'au point coté 1915- 30T 0690234; 4758720- jusqu'à l'entrée du 2ème couloir, caillouteux et terreux, très instable. On descend ce dernier en restant très concentré et en se méfiant des chutes de pierres (casque indispensable). On remarque vers le milieu du couloir un spit qui semble mal placé. (1)

2h 45 environ: Jonction des 2 couloirs à 1860m.
On retrouve l'itinéraire de montée en restant soigneusement sur l'éperon herbeux que nous avions quitté par erreur quelques minutes le matin, vers 1690m.
4h 30 à 5h selon conditions: aire de stationnement.
  • (1) Ce couloir, parfois nommé "Pas de l'Oelharisse", est à peine plus utilisé à la montée semble-t'il. 

4 commentaires:

Robert a dit…

Aupa Peio,
Malgré une météo pas top, tu as réussi de belles photos.
Ton topo est précis, ça a carburé au super !
Il y avait longtemps que l'on n'avait pas partagé de sortie,
ce fut un régal dans ces surprenants couloirs de Oueillarisse.
Amitiés
Robert

Lagrole a dit…

Aupa ta milesker Robert ! !
Très belle idée que tu as eue en ce 11 novembre, l'ambiance "couloirs vertigineux" et l'ambiance "montagne conviviale" étaient au top. Le coin donne envie d'y revenir pour jouer des Orgues par très beau temps...
J'avoue avoir eu une pensée moins musicale pour nos anciens, glorieux ou anonymes, à 11h et à 1918m...
A bientôt pour de nouvelles aventures
Amitiés

Anonyme a dit…

bravo les pôtes....
connaissant l'endroit pour l'avoir descendu par le même couloir que vous, 2 fois....l'une après montée par la Hache et l'autre au retour de la traversée des orgues....
je savais que ce n'était pas là que j'allais reposer un genou meurtri !!!
dommage...
Dino

Lagrole a dit…

Salut Dino et merci beaucoup pour ton commentaire sympa!
En effet, je comprends mieux ton choix, le couloir est fuyant au possible, et rien ne tient vraiment sous les grolles..!
En revanche, la montée par le couloir de gauche est très esthétique et on a l'impression que les 2 parois vont finir par se toucher sur le haut. Instant solennel en ce 11 novembre "mémoriel"..
Soigne bien ton genou
@+

PS: tu as pu aller au Picarras finalement?