Arlas

Aux confins de la terre basque,
le Pic d'Arlas garde fièrement la vallée du Barétous,
en gardant un oeil sur la vallée de Roncal...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Arlas depuis la route de la Pierre St Martin. 

Sommets de Haute Soule depuis le sommet de l'Arlas:
Kartxela, Otsogorrigaina, Xardekagaina, Orhy.

Sommet du Pic d'ARLAS.
Au second plan, Ezkaurre. 

Depuis le sommet du Pic d'Arlas,
Soumcouy et Pic d'Anie. 

Pic d'Arlas depuis le col de Pescamou.

Cabanes de Pescamou;
Soumcouy et pic d'Anie au second plan. 

Pic d'Arlas, versant Est, au retour. 

Quelques grimpeurs navarrais
sur les murailles calcaires de l'Arlas, au retour.

27 juillet 1991;
13 juin 2009.
Courte et belle ascension du Pic d'Arlas (2044m) au départ de la station de la Pierre St Martin, avec une montée directe par la station et un retour par le col de Pescamou en juin 2009.

En 1991 (!..), j'y étais monté par le col de la Pierre St Martin et le col de Pescamou.

Ce sommet "classique" du Barétous est également prisé par les voisins navarrais de la vallée de Roncal.

Plus d'infos sur le  Pic d'ARLAS

Un "Picarre", sinon rien!

Sommet modeste,
 mais offrant de beaux espaces
aux amateurs de zones confuses...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
 Plan du parcours:
* En jaune, aller-retour "sage" et direct;
* En rouge, ancien tracé IGN A EVITER;
* En bleu, variante récente IGN; non testée.

Calvaire au départ... 

Depuis la lisière inférieure du bois, à 680m environ;
Au second plan, pic Montaut. 

Depuis le sommet du Mont Mouch,
le Pic de Picarre. 

Depuis le sommet du Mont Mouch,
vallée de Nistos. 

Depuis le sommet du Mont Mouch,
col d'Estivère, Pene Haute.
Au loin, le Pic de Midi de Bigorre. 

Après le Mont Mouch, la crête s'élève vers le Sud,
en direction du Pic de Picarre. 

Crête nord du pic de Picarre. 

Depuis l'avant-sommet-1290m environ-, le Pic de Picarre.
Au second plan à droite,le Cap Nestès.

Depuis le sommet du Picarre, l'Arbizon. 

 Crête Ouest du Picarre, depuis le sommet.

Depuis le sommet du Pic de Picarre,
la Montagne d'Areng ou Areing. 

Descente prudente de la crête nord
du Pic de Picarre.

Au pied du Mont Mouch, au retour,
quelques impressions... 

Arrivée à la grange en ruines vers 660m.

Ce reportage est dédié à Alain †, décédé en septembre 2014, qui nous accompagna lors de cette randonnée.
Nous ne l'oublions pas.

24 janvier 2012:
Première sortie de l'année vers le Pic de Picarre (1), via le Mont Mouch, loin des sommets enneigés ou le plus souvent verglacés de cet hiver atypique...

J'avais depuis longtemps gardé un oeil sur ce sommet calcaire bien curieux  lorsqu'on le voit de la route de Nistos-Cap Nestès (face sud non accessible aux randonneurs, selon mes informations),  boisé et tout aussi secret en ce qui concerne sa face nord.

Un ancien topo de Véron nous a permis de vérifier sur place les "pièges" de cette montagne très peu fréquentée: sol souvent instable, sentes raides ou mal marquées dans le bois, terrain karstique dans la partie terminale.

Le Picarre est donc un petit sommet par l'altitude, mais peu évident à apprivoiser et à l'écart des sentiers battus.

Merci à Chrystel et à Alain de m'avoir accompagné dans cette sortie "exploratoire".
  • (1) A ne pas confondre avec le Soum de Picarré situé au-dessus de Cauterets...

 RESUME DU PARCOURS:
Sentes parfois invisibles dans la première partie.
Crête calcaire un peu crevassée sous le sommet du Picarre.

Accès route: Depuis Montréjeau ou Lannemezan, suivre la D71 puis la D75 en direction de Nistos, passer le village d'Aventignan et atteindre Seich puis Bas-Nistos. Environ 650m plus loin, repérer sur la droite un calvaire à 570m où on peut stationner près du ruisseau de Nistos (lieu - dit "Hont Nère" ou "Mont Nère".)

0h 00: Calvaire à 570m. 31 T 0294335; 4765257. 
Traverser la route pour remonter au Sud  la piste empierrée. Celle-ci revient bientôt sur la gauche, rejoint une grange rénovée à 590m et un peu plus haut un autre bâtiment d'où démarre une clôture. 
En laissant cette clôture sur la gauche, on s'élève d'abord plein Sud dans la prairie, puis légèrement S-SO en direction du bois.
0h 25: Clôture et ruines à 670m environ, à la lisière inférieure du bois.
On peut monter "tout droit" au Sud (choix effectué lors de notre descente).
A la montée, nous avons préféré, depuis la prairie, revenir dans le bois au  NE, pour suivre un sentier à 716m - 31T 0294340; 4764670. Celui-ci, peu prononcé au départ, s'élève brusquement en suivant globalement une direction Est, puis E-SE.
En visant les premiers cairns et en progressant sur une sorte de goulet spongieux (épais tapis de feuilles en hiver, pente raide), on s'élève jusqu'à la cote 810 environ (31 T 0294604; 4764680). Attention, le sentier se perd parfois dans les feuilles, oblique à droite et rejoint une sorte de bifurcation...
0 h 50: "Bifurcation" à 888m; 31T 0294806; 4764595(1)
On laisse filer à l'Est le large sentier  (qui contourne probablement le Mont Mouch par le NE) pour rester direction E-NE sur la voie cairnée. On aperçoit bientôt au Sud la base de la paroi calcaire dont on doit s'approcher. Le sentier s'élève alors vers la droite (O-SO), puis revient en écharpe pour aborder la partie finale du Mont Mouch.
1h 20 à 1h 30: Pic de MONT MOUCH, 1068m. 31 T 0294832; 4764336.
On poursuit au Sud dans la forêt (partie plate au départ, peu de cairns) avant de gagner la crête boisée qui se redresse nettement vers 1100m (31T 0294628; 4763875). Les cairns sont plus nombreux et le parcours est parfois agrémenté d'une ou deux (courtes) portions en terrain dégagé offrant une belle vue sur le Haut-Nistos. Un dernier virage à gauche permet de rejoindre un dôme calcaire:
2h15 à 2h 30: "Avant-sommet" du Picarre, 1280m (1292m sur mon altimètre). 31T 0294512; 4763397.
Le "vrai" sommet est proche. On progresse plein Sud sur la crête boisée ( NB: vers 1310m, - 31 T 0294544; 4763245-  il faut contourner une barre par la droite. Nous y avons redressé et installé quelques cairns...).
On pose un peu les mains à l'approche du sommet, en veillant à contourner quelques crevasses.
2h 30 à 2h 45: PIC DE PICARRE, 1368m. 31 T 0294582; 4763149.

Au retour, nous avons emprunté le même itinéraire jusqu'au collet situé au pied du Mont Mouch.
Ensuite, au lieu de filer au Nord afin de retrouver la sente humide du matin... , nous avons repéré sur la carte IGN et le GPS une trace qui, après avoir contourné le mur du Mont Mouch par la droite, était sensée dégringoler à l'Ouest puis au Nord jusqu'à la cote 820 environ. (voir carte ci-dessus)
Or, ce tracé est erroné et nous n'avons trouvé qu'un terrain instable et très raide menant... nulle part...

La nouvelle édition de l'IGN (mai 2008, voir tracé) propose une autre option qui descenDRAIT vers le SO avant de se diriger vers la "Fontaine de la Vache" et rejoindre un chemin vers 730m environ... 

Les montagnards prudents, qui ne souhaitent pas que leur parcours se termine en calvaire (..!..), peuvent aussi revenir par l'itinéraire de montée...
  • (1) Ce point de repère ne correspond pas à celui de la carte IGN - notamment évoqué par Véron-  qui positionne un croisement de sentiers un peu plus bas, à 847m. Mais des sentes couvertes de branches nous ont peut-être empêché de voir cette autre bifurcation.

Pic d'Escurets, Soum de Counée, souvenirs enneigés

   Deux sommets sans prétention,
magnifiés par la neige.

Ces deux sommets de la basse vallée d'Ossau, comme leurs voisins le Rocher d'Aran , l'Ourlène , le Mailh-Massibé, le Montagnon, la crête de Saubajot, le Pic de Gerbe , représentent pour moi des souvenirs parfois anciens de sorties de printemps ou d'automne.

Pour le Pic d'Escurets et le Soum de Counée, l'accès par la route du col de Marie Blanque (magnifique montée depuis Bielle et le célèbre plateau du Bénou) simplifie la marche d'approche. Pour les amateurs de dénivelés plus importants, le célèbre guide Ollivier décrit des itinéraires plus ambitieux, en particulier pour le Pic d'Escurets.

En revenant vers ces sommets, j'ai pu apprécier, fin 2010-début 2011, d'y grimper par de belles matinées d'hiver dans la neige, ce qui permit à ma fidèle et regrettée chienne Chiara de se dégourdir les pattes tout au long des parcours.

1° PIC D'ESCURETS depuis le Col de Marie-Blanque:

Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Dans la neige des hauteurs de Marie Blanque... 

Depuis la crête à 1250m environ,
vue sur le collet et la bifurcation à 1130m. 

Rocher d'Aran, crête Ourlenotte-Ourlène,
depuis la montée vers le Pic d'Escurets. 

Pic d'Escurets, partie finale.

Depuis le sommet du Pic d'Escurets,
vue sur Ogeu-les-Bains, Buziet, Buzy. 

Depuis le sommet du Pic d'Escurets,
Moulle de Jaüt, Gabizos, Ger, Amoulat.

Depuis le sommet du Pic d'Escurets,
le Roumendarès et au loin le Pic d'Orhy.
A droite, le Mailh Arrouy.

 Chiara à l'arrêt,
au sommet du Pic d'Escurets.

Mailh Arrouy, depuis le sommet du Pic d'Escurets.

28 octobre 2006 (sans neige ni photos)
6 février 2011:
Ascension courte et classique effectuée dans la neige depuis le Col de Marie-Blanque.

Il suffit de suivre le chemin qui remonte dans le bois au NNO, puis au bout de 20mn environ d'obliquer à droite (cairn) en direction d'un collet situé à 1130m.
On s'élève ensuite plein Nord sur un sentier d'abord un peu étroit qui s'élargit progressivement.

A 1315m on atteint un plateau un peu gondolé (prudence en cas de neige) où la voie se poursuit plein Nord. La fin du parcours se déroule sur la crête dégagée.
1h 10 à 1h 20: PIC D'ESCURETS, 1440m. 30 T 0702385; 4773499.

Nous avions prolongé le parcours par le flanc NO du pic, moins enneigé mais parfois verglacé, en rejoignant d'abord les alentours du Cap de la Pene avant de revenir par les Hourquettes de Baygrand, au Sud des Escurets.


2° SOUM DE COUNEE depuis le Plateau de Houndas:

Lauriolle depuis Bilhères.

Rocher d'Aran, Ourlenotte, Ourlène,
depuis le plateau de Houndas.

Chiara en plein effort...

Moullé de Jaüt, Gabizos, depuis le sentier en corniche.

Vue sur le Pic Hourcat
pendant la montée vers le col de Houn Barrade.

Gabizos, Pic de Ger, Amoulat... 

Soum de Counée et Barsaut depuis "l'Ezau."

Depuis le sommet du Soum de Counée:
Pic de Ger, Amoulat, puis plus près: Pic de Gerbe, Lauriolle...
On aperçoit l'Ossau à droite du Pic de Gerbe.

Pic d'Escurets depuis le Soum de Counée.

Moullé de Jaüt, Gabizos, Ger, Amoulat,
depuis le Soum de Counée.

Cromlechs de Lous Couraus, au retour.
Au fond, Rocher d'Aran, Ourlenotte.

28 décembre 2010:
Nouvelle sortie vers ce sommet bien enneigé fin décembre 2010 - première visite le 23 avril 2000, sans photo-.

A partir du plateau de Houndas situé au-dessus de la Chapelle, un chemin puis un sentier plus étroit s'élèvent au Nord-Est puis Nord-Ouest. En hiver, le tracé est un peu confus au départ, jusqu'à un joli plateau coté 921 (poteau directionnel où s'élève à droite l'itinéraire balisé).
Après les cromlechs, le sentier bifurque au NO et longe ensuite une crête agréable où l'on profite d'une belle vue sur le Moulle de Jaüt et les montagnes de Gourette.

Après un peu plus d'1h de progression, à 1200m (panneau indiquant "Tour de la Vallée d'Ossau", "l'Ezau" et "circuit des Cercles de Pierre"), il s'élève en lacets jusqu'au col de la Houn Barrade. (1) 

Il suffit ensuite de grimper au SO vers le SOUM DE COUNEE (1361m; 30 T 0705659; 4772254) un peu gondolé et rocheux mais plutôt esthétique sous la neige.
Beau panorama: Moulle de Jaüt, Pic de Gerbe, Ossau, Gabizos, Lauriolle etc..., ainsi que sur le proche Pic Barsaut au nord.

Au retour par les cromlechs de Lous Couraus, nous avions rencontré quelques portions verglacées dans les parties boisées.
  • (1) Si l'itinéraire d'accès au col est bien enneigé et le col lui-même défendu par une corniche, mieux vaut éviter d'y monter sans équipements...