Grand Astazou, par la brèche de Tuquerouye

Longue et magnifique course,
à la rencontre de lieux mythiques des Pyrénées.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Lac des Gloriettes dans la brume du soir (1er jour)

Cirque d'Estaubé au petit matin (2ème jour)

Zoom sur le couloir et la borne de Tuquerouye.

Grand Astazou, depuis le Cirque d'Estaubé.

 Pierre en progression
dans le couloir de Tuquerouye.

Lac Glacé de Tuquerouye et face nord du Mont Perdu
depuis le refuge de Tuquerouye (2666m)

Refuge de Tuquerouye (2666m)

Arrivée au col Swan (2964m).
Au second plan Mont Perdu, Cylindre.

Couloir Swan depuis le col Swan.

Crête du grand Astazou depuis le col Swan.

Vignemale depuis le sommet du Grand Astazou (3071m)

Crêtes de Troumouse, du Pic Gerbats à la Munia,
depuis le sommet du Grand Astazou.

Depuis le sommet du Grand Astazou:
Lac des Gloriettes, puis Pic de Midi de Bigorre,
Pic Long, Badet, Campbieil.
Au deuxième plan, à gauche, le Piméné.

Depuis le sommet du Grand Astazou: Petit Astazou, 
puis Tour du Marboré, Casque et Taillon.

Dalles du versant sud des Astazous au retour.
Au fond à droite, Pic de Tuquerouye.

2-3 octobre 2009:
Longue et magnifique course permettant d'abord de visiter le discret et sauvage Cirque d'Estaubé. Son intérêt est ensuite rehaussé par la remontée du couloir de Tuquerouye (1) qui aboutit à la brèche et au refuge de Tuquerouye (2) où se dévoile brusquement la face nord du Mont Perdu. Ce panorama constitue en toute saison l'un des plus beaux spectacles des Pyrénées.

La longue montée vers le col Swan et les Astazous permet ensuite de parcourir le versant sud un peu moins abrupt, bien que ce terrain inhabituel, fait de roches "moutonnées" et de dalles inclinées, soit parfois exposé et impose un certain sens de l'orientation (à éviter par temps de brouillard).

Selon Véron, les Astazous, qui "s'ouvrent, de part et d'autre du col Swan comme un livre de pierre dressé", doivent leur forme originale à la présence de strates géologiques vieilles de... 70 millions d'années.

Merci à Pierre de m'avoir accompagné dans cette magnifique sortie.
  • (1) Tuque rouye signifie littéralement "le piton rouge". Il existait selon Ramond de Carbonnières un gisement de terre ocre rouge qui permettait aux bergers de fabriquer la teinture pour marquer les moutons. Proche de Tuquerouye, le Pic Rouge de Pailla rappelle également ce type de gisement. Source: "Gavarnie-Luz", le guide rando (Rando éditions), par Michel Record Casenave, mai 2000.
  • (2) Le refuge de Tuquerouye , construit en 1890, est l'un des plus élevés et les plus anciens des Pyrénées.

RESUME DU PARCOURS
Course longue. Couloir de Tuquerouye délicat s'il est enneigé.
Cheminement et pierres instables sur le flanc sud.

Accès route: Depuis Gèdre, prendre la D 922 en direction d'Héas et du cirque de Troumouse. Après 5kms environ, prendre à droite la D 176 jusqu'au barrage des Gloriettes.
  • 1er jour: Barrage des Gloriettes (1668m) - Plateau d'Estaubé (1740m)
0h 00: Parking supérieur des Gloriettes (1668m) 31 T 0258706; 4737441. On traverse le barrage et on contourne le lac par la rive ouest. On parvient à un portail, puis le sentier serpente en pente douce le long de la rive gauche du gave d'Estaubé que l'on ne traversera jamais.
0h 40: J'ai choisi de planter la tente vers 1740m. Il est préférable, si on ne fait pas l'aller-retour dans la journée ou si on ne dort pas à Tuquerouye, de pousser jusqu'à la cabane d'Estaubé.
  • 2ème jour: Plateau d'Estaubé (1740m) - GRAND ASTAZOU (3071m) et retour:
0h 00: On suit le sentier d'abord en direction du Pla d'Ailhet.(1) On monte ensuite en lacets pour traverser à deux reprises le ruisseau et viser une bifurcation à 2150m  -31T 0257274; 4733173-, entre le sentier de Tuquerouye au Sud et celui de la Hourquette d'Allans à l'O- NO
1h 15: On grimpe ensuite au Sud-Ouest pour rejoindre un sentier presque horizontal qui file au Sud-Est. La voie se fait un peu plus rocheuse vers 2200m et se dirige vers des gros blocs. La voie, bien cairnée, conduit à la "Borne de Tuquerouye", piton situé à la base du fameux couloir.
2h 00: Replat à la base de la borne, à 2435m. 31T 0257689; 4731896.
On reprend son souffle (!) avant d'aborder la remontée du couloir, d'abord en pente peu prononcée. La voie se fait soudain beaucoup plus raide (40 à 45°), mais sans difficulté particulière en absence de neige, si ce n'est le risque de chute de pierres. En prenant son temps, on débouche de manière fort spectaculaire à la:
2h 40: Brèche (et au refuge) de Tuquerouye, à 2666m. 31T 0257585; 4731545.
Le spectacle sur la face nord du Mont Perdu et du Cylindre, au-dessus du beau lac glacé de Tuquerouye, est... époustouflant! 
On redescend versant sud dans le couloir à nouveau raide (mais assez court) et on repère à DROITE à environ 20m au-dessus de l'eau, un cairn posé sur un rocher: 31 T 0257544; 4731421. Une sente étroite part à flanc plein Ouest, au-dessus des dalles inclinées, à éviter par temps humide. Dans ce cas, préférer un sentier un peu plus bas. Des vires cairnées conduisent à une première zone de petits éboulis, puis on emprunte une nouvelle vire, spectaculaire mais assez large, au-dessus des dalles déversant sur le lac.
3h 15: Fin de la zone des dalles 31 T 0257301; 4731524. Une voie cairnée s'élève toujours à l'Ouest et traverse des portions évidentes puis des éboulis fuyants (ne pas perdre les cairns de vue). On suit le vallon suspendu qui s'éloigne progressivement du Marboré et du col des Astazous pour se rapprocher du versant sud du Grand Astazou et du col Swan.
Un dernier petit passage facile à 2897m entre deux cairns- 31T 0256022; 4731882- conduit au col Swan que l'on aperçoit au dernier moment.
4h 45 à 5h: Col Swan, 2964m, 31T 0255868; 4732013.
Vue magnifique sur les hauteurs de Gavarnie, le Vignemale, ainsi que sur les sommets espagnols au-delà du Lac Glacé de Tuquerouye. On peut également (voir photo) jeter un coup d'oeil au débouché du fameux Couloir Swan, tout proche.
On s'élève le long de la crête en bon rocher (mais déversant sur le versant nord du Grand Astazou, vertigineux et exposé), ou un peu sur la droite, sur des petites terrasses que l'on grimpe en s'aidant parfois des mains jusqu'au:
5h 00 à 5h 15: GRAND ASTAZOU, 3071m. 31 T 0256252; 4732073. Panorama somptueux.

Nous étions revenus par le même itinéraire, en laissant le Petit Astazou  pour une autre fois.
  • (1) Mon compagnon du jour (Pierre) m'a rejoint au petit  matin au bivouac, après avoir dormi près du barrage... et a donc fait l'aller-retour dans la journée! Belle "bambée"...

3 commentaires:

jefoce a dit…

Unne magnifique journee, Peio. Fantastiques photos.

Lagrole a dit…

Hola Mikel y gracias por tu comentario!
Como estas?
Soy feliz de ver que has vuelto!
Lagrole

Anonyme a dit…

ce que je cherchais, merci