Casque du Lhéris

Beau belvédère sur les Hautes Pyrénées.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Monument du Maquis:
(Commune de Banios, Baronnies)

 Zone pastorale de Bernadaus.

 Montaigu depuis le bois.

 Falaises du Lhéris, depuis le vallon des Clotes.

 Ruisseau du Lhéris, Vallon des Clotes,
depuis les flancs du Lhéris.

Depuis le sommet du Casque du Lhéris,
 Pic du Midi de Bigorre.

Depuis le sommet du Casque du Lhéris,
de l'Arbizon au Pic des Quatre Termes.
Au premier plan le Caoutérou.

 Col de Lhéris et "puits à glace"
depuis le sommet du Casque du Lhéris.

 Falaise sud (sortie) depuis le sommet.

Bagnères-de-Bigorre,
en descendant du Casque du Lhéris.

Hêtraie de Labouche, au retour.

28 novembre 2009:
Le Casque du Lhéris est un sommet bien individualisé, assez fréquenté en toute saison. Ses voies d'accès sont nombreuses: Asté, Col des Palomières, Couret d'Asque...

L'itinéraire présenté ici part du col des Palomières (1) et de ses postes de chasse, anciens et modernes (!).

Il est bien balisé, un peu longuet, mais ne présente aucun danger par bonnes conditions, contrairement aux falaises du versant sud réservées à l'escalade.
  • (1) En Aquitaine, ces postes de chasse sont appelés Palombières.

RESUME DU PARCOURS:

Accès route: De Bagnères-de-Bigorre, prendre d'abord la direction de Tarbes. A la sortie de Bagnères, (au lieu-dit "le Haut de la côte"), prendre à droite la direction du col des Palomières.
On peut également atteindre ce col depuis Bourg de Bigorre dans les Baronnies. La route passe par Banios qui a connu des mouvements de Résistance pendant la deuxième Guerre Mondiale (voir photo)

0h 00: Col des Palomières, 808m. N 43° 03'25.9; E 000° 11'38.0.
On peut continuer sur la piste mais celle-ci connaît des restrictions... encore trop modestes à mon goût, car certains ne se privent pas de faire rugir leurs 4x4 et autres "utilitaires"!
Suivre la piste au SO dont certaines portions sont bitumées, jusqu'à une cabane en bois et un panneau (captage d'eau potable). Poursuivre au SE jusqu'à une nouvelle et imposante cabane de chasse située à 945m (N 43° 02'39.2"; E 000°11'47.6")
0h 30: entrée du plateau de Bernadaus. 
On suit la piste jusqu'au plateau herbeux, puis on laisse un sentier à droite avant de  monter tout droit au SE (panneau et balisage jaune). Après une portion à découvert, on entre dans le bois et on suit la piste qui s'élève en lacets.
1h 05: On rejoint une portion plus plate et une bifurcation à 1148mN 43° 02'04.8"; E 000° 12'23.6". LAISSER la piste à droite et grimper en face, à l'ESE, dans l'herbe. Le balisage conduit bientôt à une cabane verte "meublée" (palomière?) et retrouve un bois. N 43°01'59.4"; E 000°12'28.5".
Poursuivre au SE, repérer le balisage entre 2 hêtres et bifurquer à droite. Le sentier descend quelques instants puis remonte et atteint finalement la Coume d'Artigous.
1h 40: Croisement de pistes à 1217m; N 43°01'28.1"; E000° 12'59.2". 
Ignorer la piste principale et prendre aussitôt en face (Ouest) un large sentier, toujours balisé en jaune. Il s'élève progressivement jusqu'à une zone herbeuse d'où l'on aperçoit bientôt le Casque du Lhéris.
2h: Pelouse à 1286m; N 43° 01'06.3"; E 000° 12'57.0". Le sentier se perd un peu mais on trouve cependant le balisage jaune qui conduit sans difficulté au pied d'une hêtraie.
Il est inutile de couper trop tôt car on retrouve vite une bifurcation à 1327m -N 43° 01'01.2"; E 000° 13'10.5"- qui permet de s'élever, plein Est, en zig-zag jusqu'au point haut de la crête. La fin de l'ascension, herbeuse, conduit sans problème au sommet.
2h 35 à 2h 45: CASQUE DU LHERIS, 1595m. N 43° 00' 49.6"; E 000° 13'52.5".

J'étais revenu par le même itinéraire.

Grand Astazou, par la brèche de Tuquerouye

Longue et magnifique course,
à la rencontre de lieux mythiques des Pyrénées.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Lac des Gloriettes dans la brume du soir (1er jour)

Cirque d'Estaubé au petit matin (2ème jour)

Zoom sur le couloir et la borne de Tuquerouye.

Grand Astazou, depuis le Cirque d'Estaubé.

 Pierre en progression
dans le couloir de Tuquerouye.

Lac Glacé de Tuquerouye et face nord du Mont Perdu
depuis le refuge de Tuquerouye (2666m)

Refuge de Tuquerouye (2666m)

Arrivée au col Swan (2964m).
Au second plan Mont Perdu, Cylindre.

Couloir Swan depuis le col Swan.

Crête du grand Astazou depuis le col Swan.

Vignemale depuis le sommet du Grand Astazou (3071m)

Crêtes de Troumouse, du Pic Gerbats à la Munia,
depuis le sommet du Grand Astazou.

Depuis le sommet du Grand Astazou:
Lac des Gloriettes, puis Pic de Midi de Bigorre,
Pic Long, Badet, Campbieil.
Au deuxième plan, à gauche, le Piméné.

Depuis le sommet du Grand Astazou: Petit Astazou, 
puis Tour du Marboré, Casque et Taillon.

Dalles du versant sud des Astazous au retour.
Au fond à droite, Pic de Tuquerouye.

2-3 octobre 2009:
Longue et magnifique course permettant d'abord de visiter le discret et sauvage Cirque d'Estaubé. Son intérêt est ensuite rehaussé par la remontée du couloir de Tuquerouye (1) qui aboutit à la brèche et au refuge de Tuquerouye (2) où se dévoile brusquement la face nord du Mont Perdu. Ce panorama constitue en toute saison l'un des plus beaux spectacles des Pyrénées.

La longue montée vers le col Swan et les Astazous permet ensuite de parcourir le versant sud un peu moins abrupt, bien que ce terrain inhabituel, fait de roches "moutonnées" et de dalles inclinées, soit parfois exposé et impose un certain sens de l'orientation (à éviter par temps de brouillard).

Selon Véron, les Astazous, qui "s'ouvrent, de part et d'autre du col Swan comme un livre de pierre dressé", doivent leur forme originale à la présence de strates géologiques vieilles de... 70 millions d'années.

Merci à Pierre de m'avoir accompagné dans cette magnifique sortie.
  • (1) Tuque rouye signifie littéralement "le piton rouge". Il existait selon Ramond de Carbonnières un gisement de terre ocre rouge qui permettait aux bergers de fabriquer la teinture pour marquer les moutons. Proche de Tuquerouye, le Pic Rouge de Pailla rappelle également ce type de gisement. Source: "Gavarnie-Luz", le guide rando (Rando éditions), par Michel Record Casenave, mai 2000.
  • (2) Le refuge de Tuquerouye , construit en 1890, est l'un des plus élevés et les plus anciens des Pyrénées.

RESUME DU PARCOURS
Course longue. Couloir de Tuquerouye délicat s'il est enneigé.
Cheminement et pierres instables sur le flanc sud.

Accès route: Depuis Gèdre, prendre la D 922 en direction d'Héas et du cirque de Troumouse. Après 5kms environ, prendre à droite la D 176 jusqu'au barrage des Gloriettes.
  • 1er jour: Barrage des Gloriettes (1668m) - Plateau d'Estaubé (1740m)
0h 00: Parking supérieur des Gloriettes (1668m) 31 T 0258706; 4737441. On traverse le barrage et on contourne le lac par la rive ouest. On parvient à un portail, puis le sentier serpente en pente douce le long de la rive gauche du gave d'Estaubé que l'on ne traversera jamais.
0h 40: J'ai choisi de planter la tente vers 1740m. Il est préférable, si on ne fait pas l'aller-retour dans la journée ou si on ne dort pas à Tuquerouye, de pousser jusqu'à la cabane d'Estaubé.
  • 2ème jour: Plateau d'Estaubé (1740m) - GRAND ASTAZOU (3071m) et retour:
0h 00: On suit le sentier d'abord en direction du Pla d'Ailhet.(1) On monte ensuite en lacets pour traverser à deux reprises le ruisseau et viser une bifurcation à 2150m  -31T 0257274; 4733173-, entre le sentier de Tuquerouye au Sud et celui de la Hourquette d'Allans à l'O- NO
1h 15: On grimpe ensuite au Sud-Ouest pour rejoindre un sentier presque horizontal qui file au Sud-Est. La voie se fait un peu plus rocheuse vers 2200m et se dirige vers des gros blocs. La voie, bien cairnée, conduit à la "Borne de Tuquerouye", piton situé à la base du fameux couloir.
2h 00: Replat à la base de la borne, à 2435m. 31T 0257689; 4731896.
On reprend son souffle (!) avant d'aborder la remontée du couloir, d'abord en pente peu prononcée. La voie se fait soudain beaucoup plus raide (40 à 45°), mais sans difficulté particulière en absence de neige, si ce n'est le risque de chute de pierres. En prenant son temps, on débouche de manière fort spectaculaire à la:
2h 40: Brèche (et au refuge) de Tuquerouye, à 2666m. 31T 0257585; 4731545.
Le spectacle sur la face nord du Mont Perdu et du Cylindre, au-dessus du beau lac glacé de Tuquerouye, est... époustouflant! 
On redescend versant sud dans le couloir à nouveau raide (mais assez court) et on repère à DROITE à environ 20m au-dessus de l'eau, un cairn posé sur un rocher: 31 T 0257544; 4731421. Une sente étroite part à flanc plein Ouest, au-dessus des dalles inclinées, à éviter par temps humide. Dans ce cas, préférer un sentier un peu plus bas. Des vires cairnées conduisent à une première zone de petits éboulis, puis on emprunte une nouvelle vire, spectaculaire mais assez large, au-dessus des dalles déversant sur le lac.
3h 15: Fin de la zone des dalles 31 T 0257301; 4731524. Une voie cairnée s'élève toujours à l'Ouest et traverse des portions évidentes puis des éboulis fuyants (ne pas perdre les cairns de vue). On suit le vallon suspendu qui s'éloigne progressivement du Marboré et du col des Astazous pour se rapprocher du versant sud du Grand Astazou et du col Swan.
Un dernier petit passage facile à 2897m entre deux cairns- 31T 0256022; 4731882- conduit au col Swan que l'on aperçoit au dernier moment.
4h 45 à 5h: Col Swan, 2964m, 31T 0255868; 4732013.
Vue magnifique sur les hauteurs de Gavarnie, le Vignemale, ainsi que sur les sommets espagnols au-delà du Lac Glacé de Tuquerouye. On peut également (voir photo) jeter un coup d'oeil au débouché du fameux Couloir Swan, tout proche.
On s'élève le long de la crête en bon rocher (mais déversant sur le versant nord du Grand Astazou, vertigineux et exposé), ou un peu sur la droite, sur des petites terrasses que l'on grimpe en s'aidant parfois des mains jusqu'au:
5h 00 à 5h 15: GRAND ASTAZOU, 3071m. 31 T 0256252; 4732073. Panorama somptueux.

Nous étions revenus par le même itinéraire, en laissant le Petit Astazou  pour une autre fois.
  • (1) Mon compagnon du jour (Pierre) m'a rejoint au petit  matin au bivouac, après avoir dormi près du barrage... et a donc fait l'aller-retour dans la journée! Belle "bambée"...

Petit Vignemale par la Vallée de Gaube

Longue et superbe course vers "l'autre"Vignemale,
avec la face nord du massif en toile de fond.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours depuis le lac de Gaube.

Lac de Gaube au petit matin.

Dame marmotte grignote son repas.

"Muraille" du Vignemale (face nord), depuis les Oulettes de Gaube:
Petit Vignemale, Pointe Chausenque, Piton Carré, Pique Longue.

Petit Vignemale et son glacier, Pointe de Chausenque,
depuis le sentier de la Hourquette d'Ossoue, vers 2600m.

Pic de Labas, Refuge de Baysselance
depuis la Hourquette d'Ossoue.

Arrivée au sommet du Petit Vignemale, sur fond de
Pointe Chausenque, Piton Carré, Vignemale (Pique Longue)
Photo de José.

Pointe et Epaule Chausenque, Piton Carré, Pique Longue,
depuis le sommet du Petit Vignemale.

Depuis le sommet du Petit Vignemale.
Glacier d'Ossoue et Montferrat

Néouvielle, Pic Long depuis le Petit Vignemale.

Depuis le sommet du Petit Vignemale.
Astazous, Mont Perdu, Tour, Casque, Taillon,Gabietous,

Depuis le sommet du Petit Vignemale.
Grande Fache, Balaïtous, Cambalès.

Depuis le sommet du Petit Vignemale.
Lac de Gaube, Monné, Cabaliros,

11 septembre 2009:
Longue et superbe course permettant de remonter toute la vallée de Gaube et d'admirer la face nord du Vignemale.

Tout au long du parcours, celle-ci se dévoile progressivement et produit une impression unique au montagnard ou au randonneur...
Pour nous lancer vers ce sommet, nous avons choisi le calme d'un mois de septembre et la version longue de l'ascension.
Un bémol cependant: l'apparition à cette période de crevasses sur les glaciers (Glacier des Oulettes et glacier du Petit Vignemale sur la face nord, glacier d'Ossoue versant sud) (2) qui les rend moins spectaculaires et donc moins photogéniques...

Mais cette randonnée, agréable et sûre par bonnes conditions, nous a émerveillés et le panorama au sommet du Petit Vignemale est somptueux par temps clair.
  • (1) Pour le "Grand" Vignemale, c'est-à-dire la Pique Longue, c'est ici: VIGNEMALE, Piton Carré
  • (2) Le glacier du Vignemale, pour l'ensemble du massif, est le deuxième des Pyrénées par sa superficie (106ha). En 1990 et à lui seul, le glacier d'Ossoue en représentait 70ha, celui des Oulettes 18 et celui du Petit Vignemale 12 - source: "Les 3000 des Pyrénées", Juan BUYSE et son équipe, page 137-. Ces valeurs ont hélas fortement diminué depuis.

RESUME DU PARCOURS:
Course longue mais parcours bien marqué jusqu'au sommet.

NB: Les repères GPS sont inutiles par temps clair.

Accès route: Depuis Cauterets, grimper en direction du plateau des Pountas et du Pont d'Espagne (1496m). Après la barrière, passer le porche du télésiège.

0h 00: Porche du télésiège marquant l'entrée dans le Parc national. 
On suit la route goudronnée pour, après le premier lacet, prendre au Sud (panneaux) le GR10 qui s'élève d'abord sur des marches bien marquées et s'élève dans le bois.
1h 00: Lac de Gaube 1731m. On laisse l'hostellerie sur la gauche et on se dirige à droite en direction du déversoir que l'on traverse sur un petit pont. 30 T 0733706; 4746480. On poursuit d'abord rive gauche en direction du terminus du lac. On passe ensuite sur l'autre rive (pont) et on monte en zig-zags jusqu'à la cabane du Pinet que l'on laisse à gauche à 1917m, avant de poursuivre plein Sud.
1h 45: Cascade d'Espumouse, 1949m, panneau. 30 T 0734003; 4744069. On retrouve une portion peu pentue avant de traverser un troisième pont (1991m) d'où la vue sur le Vignemale est saisissante. 30T 0734121; 4743537. On traverse et on grimpe jusqu'au plateau des Petites Oulettes, après avoir laissé une nouvelle passerelle sur la gauche. Le sentier est évident et s'élève facilement jusqu'au:
2h 30 à 2h 45: Refuge des Oulettes de Gaube, 2151m; 30 T 0733783; 4741771. La vue sur la face nord du Vignemale est incomparable...
Après avoir laissé le refuge sur la gauche, le sentier du GR10, toujours bien tracé, monte au sud-est et devient progressivement plus raide.
3h 15: Carrefour à 2430m - 30 T 0734461; 4741554- avec panneaux indiquant la direction du col d'Araillé et celle de la Hourquette d'Ossoue. Suivre à droite (plein sud) cette dernière et grimper jusqu'à la:
4h 30 à 4h 45: Hourquette d'Ossoue, 2734m . 30 T 0734653; 4740336;  point le plus élevé du GR10 dans les Pyrénées. Belle vue sur le refuge de Baysselance et les sommets situés à l'Est.
On repère assez vite (gros cairn) une sente qui s'élève sur la droite en se rapprochant d'abord de la crête, puis zigzague jusqu'au sommet, sans problème particulier si ce n'est la raideur de la pente et quelques petits éboulis peu farouches.
5h 30 à 5h 45: PETIT VIGNEMALE, 3032m. 30 T 034376; 4739779. Vue magnifique par temps clair, mais un peu "écrasée" par la crête s'élevant jusqu'à la Pique Longue.

Retour par le même itinéraire, en laissant la moraine du glacier à distance respectable. 

Montaigu, le bien nommé.

Beau sommet pointu,
mais peu farouche à la belle saison.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
En vert, tracé approximatif vers le Pic de l'Oussouet.

* 2 juin 2005: Beau temps:

 Pene Malo, à l'approche du col de Tos.

 Col de Tos.

 2ème lac de Montaigu.

 1er sommet du Montaigu ou sommet nord.

 Pic de Midi de Bigorre depuis le 1er sommet du Montaigu.
Puis Pene Blanque, Crémat, Merlheu.

 Crête et 2ème sommet du Montaigu.

  Depuis le 2ème sommet du Montaigu:
du Néouvielle au Pic Long; plus près, Pene det Pourri.

22 octobre 2006: Variable avec un peu de vent.
Sur la crête horizontale, 
entre les 2 sommets du Montaigu.

6 juin 2008: Brouillard et grésil...
Ruisseau de Népoutre.

Cabane d'Arrolets.

2ème lac de Montaigu.

Crête entre les 2 sommets du Montaigu.

Du 2ème sommet (ou sommet sud) embrumé,
regard en arrière sur la crête et le premier sommet.


Plusieurs sorties - par toutes conditions !- vers ce beau sommet qui impose tout de même 1200m de dénivelé depuis la vallée de Lesponne. (1)
Paysages variés, petits lacs discrets et crête bien tracée sont au menu de la journée.

Le Montaigu peut être abordé de juin à octobre, de préférence en en absence de neige (1)... et par temps clair.. Il compte deux sommets de même altitude (2 339m), séparés par une courte arête.

La vue au sommet est intéressante sur le Pic du Midi tout proche, le massif du Néouvielle et les hauteurs d'Hautacam.
  • (1) Cette ascension est déconseillée s'il reste de la neige sur la crête.

RESUME DU PARCOURS:

Accès route: Depuis Bagnères-de-Bigorre,  prendre  la D935 en direction de La Mongie/ Tourmalet. Après 4 kms, on atteint le village de Baudéan et on prend la route à droite (vallée de Lesponne) que l'on suit sur environ 7.5kms. Sans atteindre le Chiroulet,  il faut tourner à droite après le lieu-dit Prats de Bataille. On suit cette route détériorée et pentue sur 3.2kms pour rejoindre un pont situé à 1135m (altimètre utile).

0h 00: Pont à 1135m. Le départ est tout de suite bien pentu dans la forêt, rive droite du ruisseau de Népoutre.
A 1350m, on laisse la cabane d'Arrolets sur la gauche, et on s'élève en lacets sur une pente toujours raide, vers la base d’un goulet qu'il faut remonter le long du ruisseau.
1h 10: Sommet du goulet : la pente ne faiblit pas et remonte un large vallon herbeux en direction du col.
1h 50 à 2h: col de Tos, 1807m.
Le sentier, agréable, devient un peu plus rocheux et grimpe au Sud,  légèrement sur le flanc ouest de la crête. Il atteint bientôt les Lacs de Montaigu (1987m), entourés de neige jusqu'à la fin du printemps. En 2006, une yourte était  installée près du second lac et un berger s’affairait non loin de là.
2h 40: Traversée d’une zone moins pentue où nous avons régulièrement trouvé un large névé. La voie s'oriente d'abord à l’ouest jusqu'à à une croupe assez raide. Elle se poursuit vers le SE et se rapproche de la crête terminale vers 2170 m.
La pente finale est raide mais sans danger, il suffit de louvoyer entre les rochers.
Elle se termine brusquement très près du sommet principal:
3h 20: MONTAIGU- sommet nord -2339 m.
Une crête effilée, mais sans danger par beau temps et en absence de vent, permet d'arriver au second sommet, de même altitude:
3h 30: MONTAIGU, 2ème sommet ou pointe Sud, 2339m

Au retour, il est possible de visiter la crête située au Nord du col de Tos, jusqu'au Pic de l'Oussouet, précédé d'une pointe cotée 1839. Nous nous y sommes risqués en juin 2008... dans le brouillard... no comment....