Posets,grandeur et espaces

L'un de mes "coups de coeur",
avec le beau temps en prime
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours aller-retour
depuis le refuge Angel- Orus.

Cascade d'Espiantosa ou Espigantosa.
1er jour.

On s'élève au-dessus du refuge Angel-Orus ou de la Forcau.

Camp à environ 2400m.

Aiguilles de la Forcau au lever du jour. 2ème jour.

Rue Royale /Canal Fonda.

Espalda de Posets depuis le Collado del Diente.

Diente de Llardana (3094m) depuis le Collado del Diente

Posets (3369m ou 3375m), crête finale.

Au sommet des Posets.

Batoua, Lustou, Gran Bachimala.
Au fond: Vignemale, Campbieil, Pic Long, Néouvielle,
Pic de Midi de Bigorre, Arbizon.
Au  premier plan , pointe d'Ixabre

Maladeta/Maldito/ Aneto, Vallibierna, depuis le sommet des Posets
Au centre de la photo, Ibon Alto.

Espadas (3332m), Llardaneta, col Jean-Arlaud
depuis le sommet des Posets.
Un peu plus loin, à gauche, Gran Eriste, puis Cotiella.

Gourgs Blancs, Petit Quayrat, Grand Quayrat, Lézat,
Perdiguère, Maupas, Boum, Sauvegarde,
depuis le sommet des Posets / Llardana.

12-13 août 2006:
Le Posets -ou Tuca Llardana-, deuxième sommet des Pyrénés par l'altitude (3369 ou 3375m, selon les cartes) et point culminant du massif Posets-Eriste, a été gravi pour la première fois le 6 août 1856 par le britannique Hackett, accompagné des guides Pierre Barrau et Pierre Redonnet dit "Nate". Il s'agit en tous cas de la première ascension connue, par le rude versant d'Estos.
Il fallut attendre 1876 pour découvrir la voie venant d'Eriste, un peu plus facile, qui passe désormais par le beau refuge Angel-Orus.

Cette immense montagne représente pour moi tout ce dont peut rêver un amoureux des Pyrénées, version haute montagne: dénivelé important -mais surmontable si l'on réalise la course sur 2 jours-, balisage discret et efficace, variété et beauté des sites, dont des lieux de bivouac inoubliables.
On y rencontre successivement des paysages boisés semi-méditerranéens, aux odeurs caractéristiques, puis des pâturages immenses, pour terminer avec élégance près d'un ancien glacier, au pied d'une crête qui ne se dévoile qu'au dernier moment.
Un souvenir marquant dans un cadre grandiose, un panorama à couper le souffle, que l'on appréciera encore mieux en grimpant de bonne heure...

Posets, massif et sommet à découvrir absolument.


RESUME DU PARCOURS:
Course longue; névés tardifs sur la Rue Royale.

Accès route: A la sortie d'Eriste, que l'on aura atteint depuis la France par Montréjeau, St Béat, le tunnel de Vielha et Castellon de Sos, prendre à gauche et en montée la piste d'abord goudronnée, puis assez défoncée (panneau "Refugio Angel-Orus"). On atteint au bout de quelques kilomètres un parking situé vers 1380m.
  • 1° jour- PARKING d'ESPIANTOSA ou ESPIGANTOSA (1380m) - Ruisseau de LLARDANETA (bivouac, vers 2400m)
0h 00: Parking à 1380m. La piste que certains véhicules empruntent jusqu'au bout pour gagner quelques minutes se poursuit vers la gauche.
0h 20: Cascade d'Espiantosa à 1505m; on franchit la passerelle (puente Espiantosa) pour emprunter le sentier bien visible.
0h 50: premier replat, à environ 1730m. La voie se poursuit à flanc, se rapproche par endroits du ruisseau (magnifiques aires naturelles de repos ombragées).
On laisse à droite une nouvelle passerelle pour s'élever plus rudement vers un point coté 1810m. Le sentier s'éloigne progressivement du torrent et du bois pour s'élever en zig-zags (portion "chaude" en été...) vers le refuge.
1h 45 à 2h (selon chargement). REFUGE ANGEL-ORUS, 2100m.
L'un des refuges les plus confortables des Pyrénées, avec terrasses donnant sur la vallée d'Eriste. Son défaut est d'être situé relativement bas par rapport aux Posets. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi de ne pas dormir au refuge, mais de planter la tente plus haut.
On emprunte pour cela à l'Ouest NO un sentier qui monte à droite du refuge (panneau "Posets") en suivant les cairns. Après un ressaut, le sentier s'aplanit, puis remonte vers le NO. Il franchit quelques blocs de granite polis... par les anciens glaciers (?).
2h 20: zone granitique bien cairnée. On trouve ensuite un couloir mi-herbeux, mi-rocheux, à environ 2250m. Après un dernier effort, on atteint une zone herbeuse agréable.
A environ 2400m et à 1h maximum du refuge, panneaux en bois indiquant 3 directions: repérer celle du "Collado d'Eriste". On peut bivouaquer un peu plus bas, près du torrent de Llardaneta dans un endroit magnifique et reposant (ce fut mon choix), ou un peu plus haut vers 2450m, à l'écart du ruisseau. Le camping étant interdit dans le secteur (Parc naturel), il vaut mieux monter la tente assez tard le soir et la démonter de bon matin...
  • 2ème JOUR: RUISSEAU DE LLARDANETA (2400m) - PIC POSETS (3375m) et RETOUR.
NB: En été, en raison de la pénible montée de la Rue Royale et de l'affluence, il est à mon avis sage - et superbe - de choisir un départ " à la frontale". On trouve de nombreux rochers pour cacher son paquetage que l'on retrouvera sans problème au retour.
0h 00: Suivre donc au départ la direction du Col d'Eriste. Le sentier atteint un replat vers 2500m, passe rive gauche et monte plus franchement. Il laisse assez vite à gauche le GR 11-2 et monte vers le N-NO, puis vers le Nord. En se retournant, on aperçoit les magnifiques Aiguilles de la Forcau qui s'illuminent au soleil levant...
0h 40: Vers 2630m, on atteint la base de la Rue Royale qui s'engage sur la droite. D'autres cairns indiquent une autre voie sur la gauche (Vallon du Forau de la Neu) (1). Si l'on choisit la Rue Royale, on remonte d'abord au Nord un vallon étroit qui s'élargit un peu en devenant très raide. La montée sur les éboulis est longue et fastidieuse (2) jusqu'à 2800m où elle s'infléchit un peu, avant de reprendre de plus belle.
1h 45: Collado del Diente (3010m ou 3030m, pause bienvenue!) d'où l'on aperçoit pour la première fois l'Espalda de Posets (à droite). Plus près et sur la gauche, on découvre la Diente de Llardana, très impressionnante. On s'élève à droite vers le NE sur une pente d'éboulis qui zigzague et rejoint bientôt la base de la crête des Posets. Celle-ci  se rétrécit un peu mais ne présente pas de danger par beau temps et en absence de vent. 
2h 30 à 2h 40: Pico POSETS (3369, 3375m, voire 3371m selon les cartes!), deuxième sommet des Pyrénées. Panorama immense par temps clair.

Au retour, par le même itinéraire, on croise de nombreux groupes grimpant en plein soleil dans les éboulis et on apprécie d'être monté(s) de bonne heure...
  • (1) Il existe donc deux options à partir de l'entrée du vallon ou Canal Fonda, vers 2630m: la Rue Royale ou Canal Fonda, ou le vallon du Forau de la Neu, légèrement plus à l'Ouest, où on remarque l'empreinte glaciaire. En début d'été, les deux voies peuvent être encombrées de névés et nécessiter l'usage des crampons et du piolet. On peut réaliser une boucle, en montant par la rue Royale pour redescendre ensuite par le Vallon, mais ce dernier est garni d'éboulis rébarbatifs. Voir commentaire ci-dessous de "Grandlémurien".
  • (2) En hiver et en début de printemps, la Rue Royale est connue pour ses avalanches spectaculaires et meurtrières. Prudence, prudence...

4 commentaires:

gRaNdLeMuRieN a dit…

salut Lagrole !!

Juste un point de vue quelque peu différent sur l'itinéraire que tu proposes. Pour avoir la boucle Forau de la Neu -> Col d'Arlaud -> Posets -> Voie Royale: http://www.arbredeslemuriens.com/Categorie.php?IDCategorie=Voyages&IDTitre=110 en fin d'été, je déconseille la montée par le Forau de la Neu puis par le petit couloir jusqu'au col Arlaud.

Après un bivouac au Forau de la Neu, des sacs pleins, ce ne sont que des éboulis, obligés de grimpés dans un ruisseau le long de la parois jusqu'au reste du glacier. C'est pas cairné mais assez évident. On monte tout droit et on redescend un peu à chaque pas... C'est vraimenent pas agréable (quand il n'y a pas de neige).
Le pire c'est le couloir jusqu'au col d'Arlaud: mélange de sable et de petit éboulis sur une pente très raide: ça glisse à fond!
Au col d'Arlaud c'est tranquille!

Il y avait trop de monde au sommet, au moins une quarantaine de personnes mais 0 par là où on est passé... Pour moi ce chemin en été c'est ni de la randonnée, ni de l'alpinisme c'est de la galère.

Tout ça compensé par la vue et la grandeur des paysages; Il y a des isards en plus dans ce coin malgré le monde!! Tes photos me donnent envie d'y retourner!

+

Lagrole a dit…

Salut GrandleMurien!
Effectivement, Angulo parle d'une "interminable pente d'éboulis", mais je ne pensais pas que c'était horrible à ce point!
Merci pour ta contribution qui va me faire modifier le texte sur la fin.
A+
Lagrole

papy a dit…

bonsoir
je suis alle fin de juillet faire ce sommet et c'est vrai qu'il est magnifique a faire
au mois de juillet les crampons etaient necessaires dans la voie royale
je dois y retourne et j'essaierai bien le 2eme itineraire
tes photos sont magnifiques et c'est vrai que ca donne vraiment envie d'y retourner
je voulais te dire aussi que je me sert souvent de ton blog pour les itineraires et c'est vraiment bien fait
papy

Lagrole a dit…

Merci Papy, tes commentaires m'ont particulièrement touché!
Mais en règle générale (c'est en tous cas ce que je fais...), il vaut toujours mieux emporter au moins 2 topos pour comparer, au cas où.
Encore merci pour ta contribution sur mon petit blog.
Lagrole