Perdiguère, haut et rond à la fois

Longue et belle course pour tester l'endurance.
Déjà, la montée au Portillon use les souliers...
et les mollets.
Cliquer sur les photos -argentiques- pour les agrandir.
Plan du parcours depuis le lac d'Oô.

 Lac d'Oô (1er jour).

 Cascade d'Oô.

 Grand Quayrat depuis Espingo.

 Le refuge du Portillon est en vue.

  Royo (épaule NE) et Perdiguère, depuis le lac du Portillon.

2ème jour:  Depuis le col supérieur de Literole,
première cheminée du Perdiguère.
En cliquant sur la photo, on aperçoit un grimpeur.

 Lézat, Royo, depuis le sommet du Perdiguère.

Ibon (Lac) de Literola depuis le sommet du Perdiguère.

 Gourgs Blancs (masqués par les nuages), Spijeoles, 
lac du Portillon, depuis le sommet du Perdiguère.

 Refuge d'Espingo, au retour, sous bonne surveillance...

6 et 7 août 2004:  Perdiguère.
Longue et magnifique ascension, sur 2 jours, du point culminant des montagnes du Luchonnais (massif Perdiguère-Clarabide) dont la première ascension a été réalisée en 1817 par Friedrich Parrot aidé du guide Pierre Barrau.

Les difficultés sont surmontables - contournement du névé au-dessus du lac du Portillon et 2 petites cheminées après le col Supérieur de Lliterole -, mais il faut avoir du jarret...

Le jour de ma sortie, la neige était assez présente et le ciel un peu chargé, ce qui rajouta au mystère de ces lieux et ne me permit pas de voir le Posets pourtant proche.

RESUME DU PARCOURS:
Course longue. Eboulis sous le col supérieur de Literole. 
Petite escalade terminale.

Accès route: après le village d'Oô que l'on aura atteint par Luchon et les premières rampes du Col de Peyresourde, ou par Arreau et le col lui-même, suivre la direction du lac d'Oô (signalée). Les Granges d'Astau sont situées au terminus de la route.
  • 1er JOUR: DES GRANGES D'ASTAU (1159m) AU REFUGE DU PORTILLON (2571m)
Comme précisé plus haut, il s'agit d'une course très longue, puisque le point de départ est situé aux Granges d'Astau à 1139m et l'objectif à atteindre est à... 3222m!
Autant ne pas se presser et envisager, à moins d'être marathonien, un doux bivouac ou une nuit confortable au Portillon...
- Départ des Granges d'Astau en suivant les touristes jusqu'au Lac d'Oô (1504m): durée 1h 15 environ;
- Du Lac d'Oô au col d'Espingo, situé à 1976m: 1h à 1h15 supplémentaire, surtout si l'on est chargé;
- Du col d'Espingo, en passant par le magnifique chemin dallé du lac Saussat, au refuge du Portillon situé à 2571m: environ 2h à 2h30...
...soit au total, en fonction des conditions et du chargement, de 4h 30 à 4h 45 du parking au refuge. On peut évidemment faire plus vite, mais il s'agit d'une simple indication pour montagnard contemplatif et tournant à l'eau claire...
  • 2ème jour: DU REFUGE DU PORTILLON (2571m) AU PERDIGUERE (3222m)...et retour....
0h 00: on traverse le barrage du Portillon pour viser ensuite, à sa sortie, une sente montant vers le S-SO. On évite de descendre vers celui-ci (sentiers de pêcheurs) ou de monter à gauche vers la voie HRP qui mène au Col inférieur de Literole, à moins de vouloir grimper au Perdiguère par la Pointe de Literole et le Pic Royo.
0h 20: vers 2620m, on emprunte à droite le sentier quasi horizontal qui contourne le lac au pied de falaises grises, en prenant garde aux passages longtemps encombrés de névés déversant sur le lac !
0h 45 à 0h 55: on atteint, après une montée plus raide et des éboulis situés au-dessous du Pic du Portillon d'Oô, une croupe d'où l'on aperçoit, bien au-dessus, le col supérieur de Literole défendu par un névé.
Après quelques zig-zags, on s'engage à l'E-SE dans le vallon de Litérole occupé par un vaste névé éternel (crampons et piolet utiles en début de journée), ou on emprunte, à gauche du névé, un couloir de petits éboulis pénibles.
2h 00: les 2 options se rejoignent un peu avant le Col supérieur de Literole (3049m) où l'on voit le premier "mur" du Perdiguero.
2h 10: On grimpe prudemment la petite cheminée en s'aidant des mains (voir photo) et, après avoir franchi quelques gros blocs, on s'engage dans une deuxième cheminée, plus facile. La fin du parcours s'effectue sur d'énormes blocs pas très stables.
2h 30 à 2h 45Pic PERDIGUERE, ou PERDIGUERO (3222m).
Point culminant des montagnes du Luchonnais et de la Haute-Garonne. J'ai été me fourvoyer pendant quelques minutes vers le sommet ouest du Perdiguère  (3176m), mais les nuages étaient encore plus épais.

Au retour, si l'on choisit le même itinéraire, les crampons sont utiles en cas de neige dure au-dessous du col supérieur de Literole.
Quant à la descente vers les Granges d'Astau, mieux vaut prendre son temps puisqu'il faudra avaler au total, du sommet au parking, près de 2200m de dénivelé d'une seule traite (!)...


29 et 30 août 2003:  Circuit de Literole- Pic des Crabioules Occidental (approche)


Refuge et lac d'Espingo.

Bivouac au Portillon, face au Seil de la Baque.

Seil de la Baque, depuis le barrage du Portillon.

Seil de la Baque, Gourgs Blancs, Gourdon, Spijeoles,
depuis le sentier de la HRP.

Gourdon, Spijeoles, Lézat,
depuis le sentier de la HRP.

Col Inférieur de Literole, le temps se gâte.
A gauche, voie des Crabioules.

Parti en solo avec une météo chaotique, j'avais en tête  le circuit du Perdiguère par le Pic Royo.
Mais en raison du vent et du brouillard entourant le Perdiguère, j'avais changé d'idée peu avant le col inférieur de Literole-voie HRP-, un peu moins couvert... provisoirement...

Je m'étais ainsi contenté de grimper, cheveux au vent (!?) vers la brèche Mamy, pour me diriger sur sa droite (un peu trop...), jusqu'à un ressaut des Crabioules (occ.), avant de rebrousser chemin à cause du vent et des nuages.
C'était plus sage...

2 commentaires:

sylvain a dit…

Bonjour,

superbe !
Petite question: quelle est cette carte que tu montres en 1er image ? car on distingue bien le chemin du portillon au pic et je ne retrouve ça sur aucune autre carte .
Merci

Lagrole a dit…

Bonjour Sylvain et merci!
La carte est extrait du bouquin de Jean-Pierre Danos, "Les Grands sommets des Pyrénées centrales" (éditions Lavielle, 1995). C'est vrai que j'aurai pu le préciser.
J'ai juste recouvert -de vert- le tracé rouge qu'il avait lui-même réalisé.
Quand au petit trait orange, il représente approximativement mon avancée jusqu'à l'antécime ouest (à éviter dans le brouillard...)
@+