Mont Perdu, Cirque retrouvé

Classique parmi les classiques;
fréquenté, mais magnifique... et magique.
Cliquer sur les photos - argentiques scannées - pour les agrandir.
 Plan du parcours (sauf accès à la Brèche de Roland)

 Pause sur le sentier du refuge de la Brèche.
Au second plan, cascade et Marboré. 1er jour.

 Brèche de Roland.

Plateau de San Ferlus et col de Millaris
depuis le col du Descargador.
Au 2ème plan, Mont Perdu.


 Bivouac près du refuge de Goriz.

 Cilindro depuis la "Ciudad de Piedra". 2ème jour.

 Mont Perdu depuis l'Etang Glacé/ Ibon helado.

 Cilindro et col du Cylindre
depuis l'Etang Glacé / Ibon Helado.

 Torre de Goriz et Canyon d'Ordesa
 depuis la montée au Monte Perdido.

 Derniers pas avant le sommet,
sur fond de Pic du Midi de Bigorre,
Cirque et sommets de Troumouse.

 Etang glacé/Ibon helado, col du Cylindre,
depuis le sommet du Monte Perdido/ Mont Perdu.

Depuis le sommet du Monte Perdido / Mont Perdu,
Grand Astazou, Lac Glacé de Tuquerouye.

 Depuis le sommet du Monte Perdido,
Pics Baudrimont, Soum de Ramond / Pico de Añisclo.

Sommet du Monte Perdido/Mont Perdu;
au second plan, à droite, Cilindro. Plus loin, Vignemale.

20-21 août 2001:
Magnifique course réalisée sur 2 jours, avec nuit sous la tente à Goriz, près du refuge bondé...

Pour atteindre Goriz le 1er jour, nous avions choisi de monter versant français par le Col des Tentes et la Brèche de Roland, avant de basculer versant sud vers le Col du Descargador et le col de Millaris.

Le 2ème jour, après avoir gravi le 3ème plus haut sommet des Pyrénées (3355m),  point culminant du massifet avoir eu une pensée pour Ramond de Carbonnières (1), retour par les hauteurs du Cirque encore enneigé et visite à la Tour de Marboré avant de revenir par la voie habituelle du Marboré.
C'est un choix assez long mais qui permet d'apprécier l'immense beauté du Massif Mont Perdu / Gavarnie et d'éviter les heures de voiture jusqu'à Torla ou Nerin, et les navettes ensuite.
  • (1) Ramond de Carbonnières, l'un des premiers pyrénéistes, réalisa la deuxième ascension connue du Mont Perdu le 10 août 1802, avec les mêmes "guides " que ceux qui en réalisèrent la première quelques jours auparavant (Rondo et Laurens, montagnards de Barèges accompagnés d'un berger aragonais pour la première ascension officielle du Mont Perdu le 7 août 1802). Son nom fut attribué vers 1875 à un sommet proche du Monte Perdido, le Soum de Ramond jusque là dénommé le Pico de Añisclo, du nom du canyon qu'il surplombe.

RESUME DU PARCOURS:
Course longue. Crampons/piolet en début de saison.
  • 1er jour: Col des TENTES (2208m)- REFUGE DE GORIZ (2200m)
Accès route: depuis Gavarnie, prendre la direction du Col des Tentes que l'on atteint après environ 10kms de lacets. Nous nous étions garés au col des Tentes (2208m), la route étant fermée au-delà en raison d'un éboulement datant de 2000 ou 2001
 
0h 00: Col des Tentes. On suit le bitume pendant environ 2 kms jusqu'au Port de Boucharo.
On emprunte ensuite le sentier qui s'élève vers le refuge des Sarradets en passant successivement sous le glacier du Taillon et près du torrent à 2400m, équipé d'une chaîne. En fin de saison, ce passage est évident et peut être contourné par la gauche, mais en juin-juillet, la pente peut être partiellement recouverte de neige.
1h 45: Refuge des Sarradets ou de la Brèche, 2587m. On s'élève ensuite vers la Brèche, dans les éboulis, puis sur le glacier dont l'état varie en fonction de la saison et des années.
2h 20: environ (si le groupe est "chargé", ce qui fut notre cas...): Brèche de Roland, 2807m.
On bascule alors en descente vers le SSE en direction du Descargador que l'on aperçoit partiellement (gros dôme de couleur ocre).
Il faut rester sur une direction SSE (petite sente) en direction du col de Descargador et éviter de se lancer plein sud. La pente n'est pas très importante et il faut maintenant viser le col de Millaris dont on voit au loin un pluviomètre (très bon point de repère, 2453m).
3h 30: (environ) Col de Millaris. Après une nouvelle montée vers un vaste plateau, on se dirige plein Est en légère descente, en direction du refuge de Goriz ou de Gaulis (ou "Refugio Delgado Ubeda"), que l'on atteint après avoir franchi le ruisseau.
4h 30 à 4h 45: Refuge de Goriz ou de Gaulis, 2200m.

  • 2ème jour: REFUGE DE GORIZ (2200m) - MONT PERDU (3355m- COL DES TENTES (2208m)
- MONTEE:
0h 00: Depuis le refuge ou le bivouac, on monte vers l'Est le long d'une sente cairnée... où d'autres montagnards montrent la voie...
0h 15: le sentier s'oriente vers le N, puis un peu plus tard, après avoir franchi un replat vers 2360m, s'approche du barranco de Goriz.
1h 30: "Ciudad de Piedra" vers 2700m, zone d'éboulis. Après avoir longé une falaise se trouvant sur notre droite et franchi un dernier ressaut, on aperçoit bientôt l'Etang Glacé ou Ibon Helado (2980m)
2h 15: Ibon Helado. On tourne le dos au petit lac pour grimper au SSE dans une première série de rochers et  retrouver, entre deux névés, le sentier de la voie normale. Celui-ci s'élève d'abord sur des éboulis- zone appelée le "crachoir"-, puis sur une petite arête rocheuse (1), et enfin se transforme en une nouvelle et longue pente d'éboulis où il faut prendre son temps.
3h 15: La pente se termine vers 3300m sous le sommet qui ce jour-là était défendu par une langue de neige dure;
3h 30: MONTE PERDIDO ou MONT PERDU (3355m). Panorama immense.

- DESCENTE (par la partie supérieure du Cirque):
-  Nous avions suivi le même itinéraire jusqu'à l'Etang Glacé;
- Après avoir laissé en face (Ouest) le départ du couloir oriental du Cylindre, nous avions pris le sentier d'éboulis, d'abord au SO puis à l'ouest. On contourne le Piton SO du Cylindre en remontant légèrement, avant de traverser un ou deux névés tardifs  et un peu exposés vers 3040m.
- Après ce contournement, on se dirige au NO (voir plan) vers la zone au sud du Marboré - petite barre facile à descendre- pour appuyer plein Ouest, en légère montée, jusqu'aux environs du col de la Cascade (2930m)
- Depuis le col de la Cascade, le retour est identique à celui du Cylindre/Cilindro ou du Marboré pour rejoindre la terrasse inférieure par l'une des "deux rainures obliques".
Cependant, nous avions quelque peu rallongé la course (!), en allant visiter la Tour de Marboré (3009m), pour désescalader ensuite sur sa face SO sa cheminée un peu croulante, et reprendre l'itinéraire de retour au niveau de la cuvette située entre le Casque et la Tour.
  • (1) La montée au-dessus de l'Etang Glacé est délicate si la voie -sentier et petite arête en bon rocher- est recouverte de neige.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour lagrole (pour un randonneur au long cours, c'est un pseudo plutôt adapté (;-) ).
Tes images et commentaires du mont perdu, me donnent très envie d'y retourner, par un autre itinéraire.
Et pourquoi pas, celui que tu as emprunté.
bernard

Lagrole a dit…

Hello Bernard,
Je te renvoie le compliment pour la face Nord et la brèche de Tuquerouye que ne n'ai pas encore eu le temps de faire.
Pour l'itinéraire présenté ici, l'intérêt est d'éviter le passage routier en Espagne et de rester en haute altitude en permanence.
Cependant, j'ai trouvé que le retour par le Col du Cylindre et le Haut du Cirque nécessitaient un bon sens de l'orientation.
Un montagnard "local" nous avait bien aidés à repérer les passages importants entre ces 2 zones.

Lagrole a dit…

Attention, faute de frappe ou d'étourderie: je voulais dire ou plutôt écrire, pour le retour, "passage entre la BRECHE SUD du Cylindre (et non le col du même nom) et le Haut du Cirque".
Mea culpa...

Lacasse a dit…

Bonjour,

Afin d'éviter la foule je recommanderais d'emprunter les terasses supérieures (peu fréquentées) et de bivouaquer directement à l'étang glacé (3H30 depuis la brèche par le haut du cirque).
J'ai réalisé cette randonnée le week end dernier et en quittant l'Etang Glacé à 7h00, j'ai trouvé à 8h00 un sommet encore miraculesement vide en ce dimanche d'Août !

Lagrole a dit…

Bonsoir Lacasse,
Merci de ta contribution sur mon blog.
Je pense effectivement que tu as fait le bon choix pour éviter la foule.
Il faut juste penser à faire de bonnes provisions d'eau car celle de l'étang glacé n'est pas vraiment potable.
@+

Lacasse a dit…

Effectivement, l'eau de l'étang n'étang pas potable, il faut prévoir du micropur. La diffculté est aussi de ne pas se perdre sur les terrasses supérieures.
2 passages clés : prendre la vire au pied du casque montant vers les flancs de la Tour puis ne pas louper la cheminée en dessous du col de la Cascade. Le topo de Gourinel est très bien fait.

bernadette a dit…

bonjour lagrole,merci pour ces superbes images,dis moi je voudrai faire le mont perdu,peux tu me donner quelques reperes à suivre apres la breche de roland pour y aller en direct? merci
michel

Lagrole a dit…

Merci Michel pour ton commentaire!
*Depuis la Brèche, il faut d'abord descendre légèrement vers la gauche (Sud-est), en contournant les surplombs du Casque.
*Ensuite,on emprunte le Pas des Isards pour passer en contrehaut du col des Isards(voir topo du Marboré ou du Casque), avant de grimper à la base de la Tour, par une petite cheminée.
* Le POINT CLE se situe environ 600m plus loin; il est constitué de 3 rainures obliques. Il faut grimper celle de droite pour déboucher vers 2900m environ, sur la terrasse supérieure.
*Toujours vers l'Est, la voie passe au col de la Cascade, longe la face Sud du Cylindre et se dirige vers la brèche sud du Cylindre (névés éternels) pour aboutir près de l'Etang glacé, au pied de la voie normale.
Comme je n'ai suivi cette voie qu'au retour et il y a ... longtemps, je te conseille-comme le fait Lacasse- d'aller sur le site de Gourinel (je viens de rajouter un lien au bas de mon topo, note N°2). Son topo est très bien fait, notamment pour ce fameux "revers espagnol du Cirque", assez paumatoire.
De tout façon, à partir de la terrasse supérieure, IL FAUT TOUJOURS RESTER entre 2900 et 3000m, sinon on descend trop au Sud, vers la région del "Fraile".
Encore merci pour ce commentaire sur mon petit blog.
Amitiés montagnardes.
A+