Comaloforno, au-delà des neiges BeSiberriennes

Ascension soutenue et exposée,
sur neige ou couloirs d'éboulis selon la saison,
sans oublier un peu d'escalade...
Bienvenue dans le Massif du Besiberri!
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Extrait de "Pyrénées-Magazine",
novembre-décembre 1993.

  Lac et Barrage de Cavallers au petit matin - Photo de José.

Barranc ou Barranco de Riumalo.

Estany de Malavesina ou de Riumalo.

José et Robert à l'approche de la crête orientale,
sur fond de Besiberri Nord.

Comaloforno depuis les névés -presque- éternels.

Estany Gelat de Comaloforno depuis la cote 2800 environ.
Au fond, Comalespada, Punta Alta, Sarradé.

Dernier ressaut et cheminée terminale du Comaloforno
que descendent les deux seules personnes rencontrées dans le secteur .

Depuis la 2ème brèche orientale du Comaloforno,
vue sur le versant Cavallers.

Feixan, puis Massif Aneto/Maladeta
depuis le dernier ressaut du Comaloforno.

Estanys Gelats de Gemena (versant ouest),
depuis le sommet du Comaloforno.

Besiberri Sud, Besiberri del Mig, Besiberri Nord,
depuis le sommet du Comaloforno.

Estany Gelat de Comaloforno,
depuis le sommet du Comaloforno (3033m).
Au dernier plan, Maubermé, Mont Rouch, Mont Valier.

Descente par la 3ème brèche orientale. Photo de Robert

Robert guette ma descente depuis la brèche...
Photo de José

23 juillet 2008:
Après une première tentative -interrompue par une mémorable chute de pierres !!- sur l'autre versant quelques jours auparavant (1), ascension magnifique mais difficile, en plein mois de juillet bien enneigé (!), du point culminant du Massif Comaloforno-Besiberri (1), par le barrage de Cavallers, le barranco de Riumalo, les abords de l'Estany de Malavesina et la crête orientale.

Le Comaloforno semble tenir son nom de l'existence (réelle ou supposée?) d'une source chaude que les Romains auraient découverte, puis dédiée à Apollon sous le nom de "COMOLUS FORMOSUS". (2)

A défaut de source..., on rencontre des moments un peu "chauds" (!) lors de la course vers ce sommet qui ne comporte aucun accès facile. Sur la voie décrite ici, des névés pentus (et éternels?), puis des couloirs de neige ou d'éboulis raides et instables se succèdent, avant d'aborder la crête aérienne, et enfin les derniers blocs rocheux à escalader.

Un grand merci à Robert et à José pour leur compagnie enthousiaste sur ce beau et rude parcours.
  • (1) La première ascension officielle (mouvementée, voir croquis)... du Comaloforno ou Coma Lo Forno aurait été réalisée par Henri Brulle, Jean Bazillac et Célestin Passet en 1882. 
  • (2) Selon certains auteurs qu'évoque Juan BUYSE dans "les 3000 des Pyrénées", page 246.

RESUME DU PARCOURS:
Course PD (exp.).
Piolet-crampons jusqu'au milieu de l'été,
Couloirs exposés, de neige ou d'éboulis croulants.
Casque, corde de secours. GPS utile.

Avertissement: itinéraire rude et peu fréquenté, comportant, jusqu'au milieu de l'été, de longues traversées de névés parfois exposés. Ensuite, plusieurs couloirs raides et fuyants (lequel choisir?), conduisent à la crête qui s'élève jusqu'au sommet rocheux à escalader.

Accès route: de Montréjeau, prendre direction Espagne par le tunnel de Vielha. Après le tunnel, continuer sur Villaler par la N230, dépasser ce village, puis, environ 1.5km avant Pont de Suert, bifurquer à gauche vers Caldes de Boi. Le barrage de Cavallers est situé 4kms au-dessus du village, au terme d'une route raide et sinueuse, mais en bon bitume.

0h 00: Parking à 1765m. 31T 0323978; 4716601. On suit le sentier, parfois taillé de marches, qui s'élève jusqu'au barrage.
0h 15: Barrage de Cavallers (1785m). Contourner le lac par la droite (rive gauche) , jusqu'au Planell de Riumalo.
1h 00: Planell de Riumalo (1840m). On franchit le ruisseau vers le NO, à l'aide de 2 passerelles 31T 0324272; 4718567. Le sentier se perd quelque peu dans l'herbe (ONO) avant de s'enfoncer le long du Barranc de Riumalo.
1h 30: On s'élève dans le ravin étroit et raide, rive gauche du torrent. Certaines portions, vers 1900m, demandent de l'attention (terrain délicat, a-pics prononcés sur le torrent).
2h 00: A la sortie du goulet, vers 2100m, on atteint un replat où le sentier s'efface à nouveau dans les herbes et les rhododendrons. On retrouve un sentier mieux marqué qui se rapproche du torrent. La voie se fait raide jusqu'à atteindre une "confluence" qui, selon certains auteurs (Alejos notamment) se situe vers 2250m....
2h 20: confluence où nos altimètres ont marqué... 2314m. 31T 0323032; 4718884. Nous avons traversé le torrent dont le débit était assez fort. La voie s'élève ensuite plus ou moins en zig-zag vers le sud puis le SO.
3h 00: Croupe à environ 2550m d'où l'on ne tarde pas à apercevoir en contrebas l'Estanyet de Riumalo ou de Malavesina (2495m). Un peu plus haut, la voie, peu évidente si elle est encombrée de névés (piolet-crampons conseillés), oblige à louvouyer entre 2600 et 2700m. On aperçoit à gauche l'Estany Gelat de Comaloforno. 
3h 45 à 4h: On rejoint, sur des névés plus raides, la base de la longue crête - 31T 0321773; 4717891- qui relie le Besiberri Sud au Comaloforno.
4h 30 à 5h: Une fois au pied de la crête, plusieurs couloirs se présentent:
* 1) Selon le topo d'Alejos, il faut remonter vers le SO "un couloir rocailleux qui débouche sur la ligne de crêtes, à hauteur de la brèche contiguë à la cime". Lors de notre sortie, cette voie, enneigée et raide (40° environ ), était recouverte d'une corniche de neige dure peu engageante...
* 2) VARIANTE: En visant une autre brèche, nettement plus à droite, il est possible, après avoir remonté un raide couloir (35-40°) neigeux ce jour-là - et certainement croulant en fin d'été - de rejoindre la base d'une courte cheminée aux bonnes prises (II à II+). Attention tout de même, car il ne s'agit pas du bon couloir, mais d'une variante.
On débouche alors sur la crête venant du Besiberri Sud - 31T 0321663; 4717795où des cairns montrent la voie.
En restant près du fil de la crête, on rejoint une dernière brèche située au pied de la cheminée terminale (voir photo); 31T 0321742; 4717744. Celle-ci s'escalade avec prudence (II, bonnes prises) jusqu'au sommet orné d'une petite croix métallique. Bien repérer le passage pour la descente.
5h 30 à 5h 45: Pic de COMALOFORNO, 3033m. 31T 0321776; 4717731.

Si l'on revient par le même itinéraire, une corde de secours peut rassurer lors du passage de la petite cheminée. Ensuite, ne pas oublier de refixer les crampons si le couloir est enneigé..............

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Agur Peio,
Merci à toi et à José pour cette superbe journée du Comalo au fourneau.
Du sommet, les lacs sont les Estanys Gelats (2500 m) et avec les Besiberri(s) del Mig, il y a à gauche le Besiberri Sud...
Bonnes vacances sur notre chère C B et à bientôt
@+
Robert

Lagrole a dit…

Merci surtout à toi pour l'ensemble de ton oeuvre!!
A très bientôt j'espère sur la côôôôte ou ailleurs...
Peio