Aneto, aller plus haut?

Le point culminant des Pyrénées,
tout simplement.
Cliquer sur les photos-argentiques- pour les agrandir.
Plan du parcours depuis le refugio de la Renclusa.
(pour le retour, tracé approximatif en vert)

Camp près du refuge (bondé!) de la Rencluse.

Le soleil se lève au-dessus du refuge
de la Rencluse (2140m).

Maladeta, à l'aube.

Aneto et son glacier depuis le Portillon supérieur.

Col de Coronas (3196m),
Punta Oliveras Arenas (3298m)

Brève éclaircie sur le Pont de Mahomet.

Contorsions sur le Pont de Mahomet.

Une partie du groupe en termine
avec le Pont de Mahomet.

Glacier de Barrancs,
depuis le Pont de Mahomet.

Glacier de Barrancs.

Le groupe au sommet du Pico de Aneto (3404m).

Depuis le sommet du Pic d'Aneto, Lacs de Coronas.
Pic d'Aragüels dans la brume.

Aneto depuis la descente vers le vallon d'Aiguallut.

Descente vers le vallon d'Aiguallut.

17-18 août 2002:
... Pour aller plus haut, il faut quitter le point culminant du massif Aneto-Maladeta et bien sûr des Pyrénées, rendu célèbre par la double ascension d'Albert de Franqueville et Platon de Tchihatcheff en 1842.

On l'appelait alors Néthou ou Nétou et on refusait d'arpenter le massif, craignant de subir le même sort que le pauvre guide Barrau, disparu dans une crevasse de la Maladeta en 1824... et dont le corps ne fut restitué par la glace que 107 ans plus tard !!

Plus modestement, j'ai eu le plaisir d'atteindre la cime de l'ANETO le dimanche 18 août 2002 vers 11h - ..."ça c'est fait"...- dans la brume. Dommage pour le panorama...
La zone est propice aux orages, comme celui qui éclata au retour vers 14h, avec pluie, vent et même un peu de grêle!!
Les difficultés ne doivent pas être sous-estimées, car en plus des orages:
* l'orientation (surtout avant le Portillon supérieur),
* la traversée du glacier, vaste et faiblement incliné, (1)
* le Pont de Mahomet, étroit et vertigineux,
sont à prendre au sérieux.

Mais la présence d'un groupe aussi jovial qu'aguerri, parfaitement guidé par Laurent, a permis de traverser ces obstacles sans encombre et de rentrer assez tôt au refuge de la Rencluse, près duquel j'avais planté la tente.
  • (1) Au risque de rappeler des évidences, il va de soi que la traversée d'un glacier de la taille de celui de l'Aneto se fait avec corde (au moins une par groupe), crampons et piolet... Voilà, c'est dit, ou plutôt écrit...

RESUME DU PARCOURS :
Course assez longue; traversée de glacier avec équipement;
 court passage exposé ( I+ / II-) sur le Pont de Mahomet.

NB: l'accès au refuge se fait depuis le Plan d'Estan / la Besurta, situé à environ 12 kms de Benasque, que l'on aura atteint depuis la France par Montréjeau, St Béat, le tunnel de Vielha , Castellon de Sos et Eriste. En juillet-août, la circulation est réglementée et l'accès à la Besurta est assuré par des navettes.
  • 1er jour: PLAN D'ESTAN (1893m)- REFUGE DE LA RENCLUSE (2140m)
0h 00: Parking de la Besurta / Plan d'Estan 1893 m.
On suit le beau sentier bien tracé qui en 2002 était balisé en jaune et blanc, vers le refuge de la Rencluse.
0h 45: Refuge de la Rencluse 2140 m. Mieux vaut réserver ou bivouaquer à proximité et profiter du confort du refuge pour le repas du soir et le p'tit déj',...grandioses...
  • 2ème jour: REFUGE DE LA RENCLUSE (2140m) - PICO de ANETO (3404m) - et retour par le vallon d'Aiguallut.
0h 00: Ne pas traverser le ruisseau par les 2 passerelles sur la droite. Le sentier se perd vite dans une zone de gros éboulis.
Suivre plutôt les cairns au SUD en restant rive droite de la combe, puis globalement une orientation SSE, et remonter la base de la crête des Portillons. En se rapprochant du pic de la Rencluse sur la gauche, la pente se redresse fortement. On longe les parois de gauche d'assez près, faute de quoi on s'éloigne au SO vers la Maladeta.
A 2750m, on laisse les cairns qui conduisent à la Maladeta pour obliquer à l'Est.
2h: Après avoir laissé à gauche le Portillon inférieur (2761m), on trouve vers 2850 m des traces qui se rapprochent un peu plus de la crête pour trouver la brèche du Portillon Supérieur, assez étroite.
2h 15: Portillon Supérieur, 2887m ou 2908m selon les cartes. On franchit la brèche pour descendre à l'Est vers le glacier de l'Aneto.
3h 10: On prend pied sur le glacier (crampons, piolet et corde, au moins une par groupe) et on le remonte en faible pente vers le SE. 
L'état du glacier varie en fonction des saisons... et des années.
4h: Col de Coronas 3193m ou 3196m. On monte alors rudement au NE dans la neige vers le sommet.
On arrive au pied de la dernière difficulté, le Pont de Mahomet. On pose les crampons et piolets, alors que certains randonneurs stoppent là leur ascension.
4h 30: Pont de Mahomet: courte arête aérienne granitique de 25 m de long environ (I à II). L'encordement peut sécuriser le passage mais se méfier également des bouchons aux heures d'affluence! On franchit prudemment un premier gros bloc aux petites prises, ensuite le parcours est plus évident.
4h 45 (environ): PICO de ANETO, 3404 m. Point culminant du massif Aneto-Maladeta et des Pyrénées.

Le retour se fait en principe par le même itinéraire.
J'ai eu la chance de revenir par le lac de Barrancs et le beau vallon d'Aiguallut, guidé par un "pro" du secteur, et poursuivi par l'orage! Je n'ai donc pas mémorisé les détails du parcours. (1)
  • (1) Retour dans ce vallon, lors de notre descente de la  Maladeta

2 commentaires:

bernard a dit…

Agur Peio,
Une bien belle course, incontournable même, pour les amateurs de haute montagne.
J'espère le faire un de ces 4.
bernard

Lagrole a dit…

Merci Bernard pour ton message.
Course prestigieuse en effet, mais la météo y est souvent changeante (!!), ce qui explique (en dehors du fait que je n'avais pas encore d'APN...)la qualité moyenne des photos.
A+